10 erreurs que l'on commet toutes avec notre lingerie

par

Ces marques de lacération sur ta peau sont une première piste

A part choisir la mauvaise taille, quelle autre erreur pourrait-on bien commettre avec notre lingerie ? Si tu te creuses la tête, persuadée de ne jamais faire d'impair lorsqu'il s'agit de tes soutifs et culottes, alors tu risques d'apprendre 2-3 trucs. Parce que derrière les apparences, nos sous-vêtements nous tendent bien plus de pièges que tu le penses...

Penser que notre taille est toujours la même

A 17 ans, tu as pris tes mesures et défini ta taille : 90C it is ! Connaître sa taille, c'est très bien, on ne dit pas le contraire - beaucoup de femmes ne savent même pas la taille qu'il leur faut ! - mais il ne faut jamais la prendre pour argent comptant et régulièrement la remettre en question. On le sait toutes, la taille de notre poitrine peut fluctuer pendant notre cycle menstruel, notre tour de poitrine changer avec notre poids... bref, nos boobies ne sont pas immuables, pense donc à prendre tes mesures 1 fois par an par exemple : notre lingerie fait toujours mieux sont job quand elle est adaptée à nos mensurations !

Ne pas la choisir en fonction de sa morphologie

Il n'est jamais indispensable de suivre les indications morphologiques lorsqu'il s'agit de vêtements, mais lorsqu'on parle lingerie, c'est souvent mieux de le faire ! Que ce soit pour l'esthétisme ou le confort, on te conseillera toujours de te tourner vers les modèles de soutiens-gorge prévus pour ta morpho : les fortes poitrines ont besoin d'un meilleur maintien donc il leur faut toujours de bonnes armatures, les petites poitrines peuvent s'en passer et seront davantage mises en valeur dans des coques moins couvrantes. C'est en demandant conseil en boutique et en essayant les modèles que tu connaîtras les soutifs faits pour toi ;)

Se cantonner à un seul style de lingerie

Un tiroir à lingerie, c'est comme un shoezing : tu peux aimer porter des baskets au quotidien mais kiffer ta paire de boots à l'occasion, celle qui t'apporte une touche d'élégance et d'assurance. Si tu aimes les soutifs à coque rigide, ne ferme pas la porte aux coques souples en dentelle ; si tu aimes les strings, ne ferme pas la porte aux tangas, plus couvrants mais tout aussi sexy. Il y a de quoi explorer et s'amuser avec la lingerie comme avec n'importe quel accessoire de mode !

Ne pas prendre la peine d'essayer

Même quand tu connais ta taille et le type de lingerie qui te va comme un gant, prendre quelques minutes pour essayer n'est jamais une perte de temps. Selon les marques et les gammes, les modèles peuvent tomber différemment, être coupés différemment. Ça serait dommage d'avoir dépensé 20, 30, 40 parfois 50€ dans une pièce de lingerie comme un soutien-gorge pour t'apercevoir une fois chez toi qu'il ne va pas comme tu l'attendais.

Négliger le pouvoir de l'ensemble accordé

Un ensemble de lingerie, ça peut sonner vieillot comme ça, aujourd'hui que la mode est au mix & match, mais ne néglige pas le pouvoir d'un top et d'un bas accordés ! Même si personne n'est là pour le voir, il peut t'aider à booster ta confiance en toi, ton sentiment d'avoir le contrôle sur la situation. Ce n'est pas grand chose, mais c'est comme l'action de faire son lit le matin : ça procure un sentiment d'accomplissement, le sentiment que les choses se mettent en place.

Ne pas les laver correctement

Les sous-vêtements nécessitent un entretien tout particulier, peut-être même plus que les pulls et cardigans en maille, sensibles au lavage en machine. La règle d'or pour laver ses soutiens-gorge et culottes sans les abîmer est d'utiliser un filet qui les protège des frottements dans le tambour, des accrochages et autres déconvenues. Bien protégés, la plupart des sous-vêtements classiques peuvent être lavés à 30°C en cycle normal ; les pièces les plus délicates peuvent être nettoyées séparément avec un cycle "lavage à la main".

Garder ses pièces trop longtemps

Tu as beau prendre grand soin de ta lingerie, au bout d'un moment, le tissu finit inexorablement par vieillir, tout comme tes vêtements. Les élastiques perdent de leur rebondi, la forme s'affaisse, les dentelles s'effilent... c'est le signe qu'il est temps de t'en séparer. N'aie pas de regrets : non seulement elle ne fait plus le job (le maintien est moins bon, l'allure est négligée), mais elle est potentiellement bourrée de bactéries, qui persistent malgré les lavages. Thank you, next !

Négliger le confort

Au cas où il faudrait qu'on te le rappelle, la lingerie, c'est toi qui la porte, c'est toi qui l'endure toute la journée, alors ne laisse pas les sirènes de l'érotisme te priver de craquer pour des modèles confortables si tu en as envie. Le soutien-gorge qui lacère les côtes, les armatures qui compriment la cage thoracique, la dentelle qui écorche l'intimité... pense à tout ce que ta lingerie te fait endurer, et n'aie plus honte de préféré une brassière Sloggi ou une culotte en coton Dim. Bien dans tes dessous, tu seras inconsciemment plus libre et épanouie.

Penser la lingerie comme uniquement invisible

La lingerie se trouve sous les vêtements, mais cela n'empêche pas d'en dévoiler une partie en dehors de l'intimité ! Un aperçu de dentelle sous une chemise qui tombe de l'épaule, un body sexy sous un blazer... il n'y a pas de mal à rendre la lingerie visible - c'est juste que la limite entre sensualité et vulgarité est mince, il faut donc savoir le faire avec goût, et arborer le look avec assurance !

Considérer les soutiens-gorge comme indispensables

L'une des erreurs que l'on commet avec la lingerie, c'est de penser que porter un soutien-gorge est indispensable ou pire, bienséant. A vrai dire, chacune fait bien ce qu'elle veut de son corps, ce qu'elle veut pour se sentir bien et épanouie. Les seins libérés et les tétons décomplexés n'ont pas à rougir, c'est la société qui a eu tord de nous formater toutes et tous à trouver cela déplacé. Alors free the nipple si ça vous fait plaiz', pourquoi donc se faire chier ?

Source : Shoko - Crédit : Iris & Lily,Amazon