10 trucs que tu t'es sûrement déjà dits au sport, parce que ces situations arrivent tout le temps

par

Il n'y a pas besoin d'être une habituée de la salle pour avoir vécu ces situations

On dit que le sport vide la tête et c'est vrai - rien de tel qu'un petit workout pour se défouler et oublier quelques temps ses emmerdes du quotidiens. Mais quand on fait du sport, on n'entend pas des petits gazouillis dans notre tête : on a au contraire tout plein de pensées qui nous submergent ! Si tu fais du sport à la salle, chez toi ou en plein air, il y a de fortes chances pour que tu te sois déjà dit toutes ces choses en regardant les gens ou en faisant tes exercices ; on s'est toutes déjà retrouvées dans l'une de ces situations !

"Pas mal le prof !"

Ne nous mentons pas : généralement, les profs de sport ne sont pas TROP dégueus - la faute à ces muscles sculptés, ces vêtements moulants et ces phéromones libérés dans l'air (aka la sueur, mais dit comme ça, ça ne fait pas forcément rêver). Et si tu t'es déjà fait cette réflexion à la salle de sport, il y a de grandes chances pour que tu te soit dite la dernière phrase de notre liste :p

"Je rêve où elle s'est mise à poil dans le vestiaire ?"

Inexorablement, tu tombes toujours sur quelqu'un qui ose se mettre totalement à poil ou topless devant tout le monde dans le vestiaire. Mais qui est cette personne ? Définitivement, quelqu'un qui n'a pas la même pudeur que toi !

"Ça sent le phoque là-dedans"

Les salles de sport n'ont généralement pas de fenêtres, mais tu ne t'en rends pas compte avant de rentrer dans une pièce qui sent le fauve. Mmmmh, ces odeurs de transpiration après un cours de boxe, délectable !

"Ce miroir est vraiment horrible"

Plusieurs facteurs t'ont peut-être amenée à ce constat. N°1 : le fait de te voir en pieds dans un miroir mural, alors que tu vois rarement ta silhouette en entier ("ah ouais, j'ai des hip dips aussi prononcés ?!") N°2 : la lumière brute des spots ou néons qui t'éclaire du dessus et crée des ombres disgracieuses là où ça lui chante (genre sur ton ventre que tu pensais plat ou tes cuisses capitonnées). N°3 : voir toutes ces fit girls au premier rang et succomber à la tentation de te comparer à elles, alors que c'est interdit par la loi.

"Est-ce qu'on voit aussi mes fesses à travers ?"

Au début, t'as peut-être pouffé intérieurement en voyant les fesses de cette fille devant toi à travers son legging à chaque descente de squat. Mais après réflexion (et compassion, je l'espère), tu t'es probablement demandé si on voyait ton cul, à toi aussi. Parce que sache-le, si ton legging n'est pas de première jeunesse, la réponse est évidemment OUI.

"Comment elle fait pour toucher ses pieds ?"

Toi, tu peines à effleurer tes genoux dans une position d'étirements et puis il y a cette meuf qui non seulement attrape l'arrière de ses pieds, mais arrive carrément à coller son buste à ses jambes. Pfffff, crâneuse va.

"C'est mort !"

"C'est mort, je ne fais pas tes pompes", "c'est mort, je n’enchaîne pas 10 burpees", "c'est mort, je ne colle pas mon front à ton tapis de yoga tout dégueu", "c'est mort, je ne fais pas Om" Il peut y avoir 1000 scénarios où tu t'es dit "c'est mort" - jusqu'à ce que tu croises le regard accusateur du/de la prof. Fallait être intelligente, fallait le prévenir que t'avais mal quelque part, aussi !

"Je sens déjà que c'est plus ferme"

Une séance d'abdos et te voilà à demander à tous tes potes de taper dans ton ventre pour leur montrer à quel point c'est dur. Une séance de squats et tu poses devant ton miroir comme une fit girl, la fesse bien galbée (ou pas). Forcément, après avoir senti tes muscles brûler comme jaja, tu ne conçois pas qu'il n'y ait pas déjà des résultats !

"J'ai tellement mérité ce burger !"

Une salade healthy en sortant du sport ? Tssss, sûrement pas ! Tu n'as pas transpiré comme un bœuf, senti tes muscles brûler et enduré de circuit de la mort pour manger trois brins de verdure : à toi le burger, la pizza, le plat de pâtes pour te féliciter de tous ces efforts !

"Je vais venir 3 fois par semaine"

Au début, tu n'étais pas chaude pour y aller mais une fois sortie de la salle, tes endorphines te tirent cette pensée insensée : "je vais venir un jour sur deux !". Mais bien sûr, et la p'tite marmotte met le chocolat dans le papier d'alu. Mais c'est bien d'être optimiste et de se fixer des objectifs, c'est comme ça qu'on reste consistante et qu'on se motive ;)

Source : Shoko - Crédit : Universal Pictures