S'inscrire
tracking
Chaussures

24h dans la vie d'une accro aux chaussures

Publié par
Charlotte Pimont
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 3 min
No thumbnail

Lorsqu’on parle d’« accro aux chaussures » on parle des filles qui ont une vingtaine, une trentaine voir plus de chaussures dans leur dressing. Je compte aujourd'hui une soixantaine de paires dont certaines sont immettables. 24h dans ma peau d’accro...

J’aime les chaussures plates et à talons, ouvertes et montantes, colorées et noires ... bref je les aime toutes. Avec obsession, je parcours les magazines, les blogs et même les pieds des gens dans la rue pour trouver la perle rare. Je n’hésite pas à aller les voir et à parler avec eux afin de soutirer quelques informations. J'ai déjà fait mes courses pour cet été : se sera spartiates et sabots ! Et pour cet hivers (déjà ?) les Hunter ! Je crois que j’ai un problème... c’est grave docteur ?

8h00 : J’attends le métro de la ligne 7. Et comme tous les matins mon regard est posé sur le sol. Non je ne suis pas triste ou timide, je regarde juste les pieds des gens. Alors évidement dans cette quête je n’ai pas que des bonnes surprises. On trouve de tout évidement chez les femmes ! Après avoir eu un défilé de pieds dénudés franchement pas très frais, je remarque une paire magnifique. Un moment de silence se fait. Je réfléchis. Ah mais non je les ai déjà !

8h03 : Entrée dans le métro. Je m’assoie évidement sur les strapontins car on voit plus de pieds depuis ce poste d’observation. Vous devez vous dire que j’ai que ca à faire... et bien oui ! Mais cela ne dure pas longtemps. Si rien ne m’intéresse je sors un livre et lève les yeux de temps en temps.

8h15 : Une victime entre. Elle a une magnifique paire de bottes (style santiags) je craque. Je fixe donc sa paire et évidement elle le remarque et me regarde alors je lui souris. Elle ne semble pas aimer cela. Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué mais regarder les pieds des gens les déstabilise énormément. Ils se demandent s’il y a un problème ? Nan nan je suis le problème et j’adore quand vous êtes gênées. La fille descend mais s’arrête sur le quai et semble attendre le prochain métro... je suis vexée.

9h00 : Arrivée au travail, je me sens dans la peau d’une psychopathe à cause de la fille du métro. Alors j’essaie de m’enlever cette idée de la tête et me dit qu’il faut arrêter de penser aux chaussures. Le problème c’est que dans mon travail... on parle de chaussures ! Ça ne va pas m’aider. Entre deux ou trois travaux finis, avec ma collègue, on s’envoie des liens web pour acheter des paires et commander direct... professionnalisme quand tu nous tiens.

12h10 : Il y a un centre commercial juste à côté de mon travail. Sans compter les nombreux magasins aux alentours. Parfois, au lieu de manger, je préfère aller acheter des chaussures avec ma collègue. Parfois c'est juste pour le plaisir d'essayer. On achète tout ou on n'achète rien. Je passe devant un marchand de journaux et je vois à la une d'un magazine féminin que j'aime beaucoup : L'avis de la psy sur les collectionneuses de chaussures.

Selon elle, c’est l’objet d’achat qui est important pour moi et non l’acte. Si je collectionne c’est parce que je manque de quelque chose (oui je manque de chaussures c’est vrai). Je suis amenée à acheter car j’ai peur de l’abandon et du manque. Cela serait dû à une séparation douloureuse, un divorce, ... Elle explique également que c’est le symbole de féminité et qu’il est possible que j’ai eu un problème avec ma maman (euh... non pas vraiment nous faisons les magasins de chaussures ensemble, elle aussi a une collection !). A voir...

18:00 : Je rentre enfin à l'appartement et j'enlève mes chaussures. J'ai terriblement mal aux pieds. La vie est en effet mal faite car se sont mes plus belles paires qui me font le plus mal. Pour les chaussures "immettables", je les réserve pour l'appartement. J'ai une paire de chaussures "ballerines" qui sont exclusives "at home", se sont mes chaussons à moi.

Je pense que si je les aime tant c’est parce qu’elles représentent un moment de ma vie et elles ont une histoire. Lorsque je les mets, j’ai certaines sensations comme lorsque vous mettez un parfum qui vous rappelle un moment de votre vie. Il y a des chaussures que je garde mais ne mets plus car elles me rappellent des moments difficiles. Lorsque je déprime, je n’ai qu’à empoigner mon meilleur ami pour faire un shopping chaussures et tout va mieux ! Alors que certaines retrouvent le sourire avec une glace au chocolat, moi ce serait plutôt lorsque je mets mes pieds dans des chaussures... Pour vous c'est quoi ?

À lire aussi
Chaussures : les mocassins pour hommes... pour femmes !
À lire aussi
Les chaussures Méduse : le plastique c’est fantastique !
À lire aussi
Kitten Heels : shopping internet pour la rentrée
À lire aussi
Chloé : les nu-pieds de Kate Bosworth
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
24h dans la vie d'une accro aux chaussures
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible