Le docu "28 jours" donne du s(ang)s aux règles et va t'apprendre plein de choses

par

32 minutes passionnantes

Depuis toujours le sujet des menstruations est considéré comme tabou. Pour beaucoup, le sang qui s'écoule périodiquement du vagin des femmes est sale et impure. Pendant longtemps, on ne parlait pas de ses règles, à part pour demander honteusement un tampon lorsqu'on était en rade.  Certains hommes machos utilisaient ce mot pour justifier avec lourdeur les écarts d'humeur de leurs collègues féminines. Pourtant depuis quelques années, le cycle périodique des femmes fait les gros titres de la presse. La polémique sur l'endométriose, guidée par l'actrice Lena Dunham et suivie par une ribambelle de stars, a permis de faire la lumière sur une maladie peut connue et pourtant subie par environ 180 millions de femmes. La composition des tampons, le risque des chocs toxiques, la coupe menstruelle, les dangers liés à la pilule contraceptive ou encore le débat sur le stérilet, sont autant de sujets qui ont récemment fait l'actualité et qui sont abordés dans le très réussi documentaire "28 jours". 

Un documentaire nécessaire 

Angèle Marrey, Justine Courtot et Myriam Attia, trois journalistes ont eu la bonne idée de réaliser ce petit film pédagogique et ludique sur le cycle menstruel. Le but: comprendre scientifiquement et socialement le phénomène des règles. Médecins, spécialistes, jeunes femmes et jeunes hommes sont interviewés à tour de rôle sur la question. Des petits schémas didactiques viennent appuyer certains propos afin de les clarifier. Sexualité pendant son cycle, changements d'humeur, coût des protections hygiéniques, régulation par le flux instinctifs... tous les sujets sont abordés. Et franchement, ça fait du bien d'en entendre parler. 

Des sujets restent à régler

Ce documentaire s'inscrit dans la mouvance actuelle qui vise à dédramatiser le sujet des règles. D'ailleurs, le premier évènement entièrement dédié à ces dernières, le festival "Sang rancune",  organisé par le collectif Cyclique, s'est tenu à Paris le 10 novembre. L'objectif : "changer les règles et libérer la parole des femmes". Au delà de la nécessité de mieux communiquer sur ce point de santé publique, les organisatrices de ce festival s’inscrivent surtout dans une démarche militante et revendicatrice. Un de leur combat rejoint d'ailleurs celui de Axelle de Sousa qui a lancé la pétition "paye tes règles" sur Change.org afin d'obtenir la gratuité des protections hygiéniques pour les femmes ayant de faibles revenus. Cette mobilisation est soutenue sur les réseaux par le hashtag éponyme (#payetesrègles) et s'inspire du modèle écossais où non seulement les femmes en difficulté financière mais également les étudiantes n'ont pas à saigner leur budget pour s'acheter des tampons et des serviettes. 

Chaque mois on les guette avec envie, appréhension ou crainte, mais nos règles font partie intégrante de notre féminité. Il était grand temps d'enfin pouvoir en parler librement. 

Source : shoko.fr - Crédit : instagram Photo de profil de 28.jours 28.jours