5 bonnes raisons de foncer au ciné voir Ralph 2.0, le nouveau Disney hypra connecté

par

C'est LE dessin animé qui rassemble la jeune génération

Six ans après Les Mondes de Ralph, Disney sort la suite des aventures de ses petits personnages d'arcade avec Ralph 2.0 : une immersion au cœur d'Internet à retrouver dès le 13 février dans les salles obscures. La rédac' de Shoko a eu la chance de découvrir le dernier né des studios Disney en avant-première et te dit pourquoi tu dois absolument foncer au ciné pour le mater, ce petit bijou va te remplir le cœur de bons sentiments !

C'est très tourné vers les adultes - et surtout les millennials

Les dessins animés Disney sont toujours des films plaisants à voir même lorsque l'on est adulte, mais Ralph 2.0 est définitivement un film qui fera tilt auprès de la génération Y.  L'humour et la morale parleront à tous les publics, bien sûr, mais l'univers des jeux vidéos et de l'Internet prendra forcément un sens tout particulier pour les millennials, avec un décor digital où les tours Google, Amazon ou Snapchat s'érigent vers le ciel, où de petits oiseaux bleus gazouillent sur les branches des arbres et où les vidéos virales de chats et de floss dance sont l'attraction ultime. Des clins d’œil et détails du monde numérique que seuls les hyper connectés pourront saisir dans leur intégralité, sans pour autant laisser les autres dans l'embarras.

On retrouve de nombreux héros de notre enfance

En plus des personnages nostalgiques des Mondes de Ralph - Sonic, Bowser ou encore Zangief - les nouvelles aventures de Ralph la Casse et son acolyte Vanellope introduisent de nombreux autres héros issus de l'univers Disney : les Stromtroopers de Star Wars, Bouriquet, Buzz L’éclair mais surtout les onze princesses Disney réunies dans une scène d'anthologie où hommage et auto-dérision sont mixés à la perfection. Il n'y a bien qu'au Disney Store qu'autant de personnages Disney soient ainsi réunis en un seul et même endroit !

Tu reconnaîtras toutes les galères qui t'arrivent sur les Internets

La réussite de Ralph 2.0, c'est aussi d'être parvenu à personnifier les moindres détails qui font le monde d'Internet et ces galères auxquelles on a toutes déjà été confrontées au moins une fois - les pop-up représentés par de petits personnages envahissants, la saisie automatique du moteur de recherche incarnée par un petit homme inquisiteur, le navigateur qui crash, les enchères sur eBay, le bloqueur de pubs ou encore le site qui te propose de découvrir quelle princesse Disney tu es. En outre, Ralph 2.0 aborde brièvement la question du harcèlement en ligne avec les commentaires haineux ; autant de situations du web dans lesquelles chacun peut se retrouver et s'identifier.

Tu vas t'imaginer tout un monde digital incroyable

Surfer sur les Internets est aujourd'hui une démarche tellement facile et intuitive qu'on ne se pose même plus de questions sur le pourquoi du comment. Avec Ralph 2.0, à défaut de comprendre la mécanique du world wide web, qui serait bien trop ennuyeuse, tu t'imagineras sans doute tout un monde incroyable à l'intérieur de tes câbles et derrière les pixels de ton écran : tu te verras peut-être propulsée dans une capsule à l'intérieur d'un monde fait de 0 et de 1, tu concevras peut-être ta connexion Internet comme un petit véhicule qui vole plus ou moins rapidement ; bref, tu pourrais bien mettre des images sur les actions qui te semblent le plus normales du monde !

Il y un message plus fort derrière juste "Internet"

Ralph 2.0 n'est pas un film sur les Internets, contrairement à ce qu'il pourrait laisser penser : c'est avant tout la relation entre Ralph la Casse et Vanellope qui est mise au cœur de l'intrigue ; une amitié fusionnelle confrontée à ce nouveau monde incroyable mais aussi hostile qui nécessite de prendre du recul pour mieux appréhender ses nouveaux enjeux, accepter que son amitié ne soit plus la même qu'avant et que chacun avance dans sa propre direction. On n'en dit pas plus, il faudra aller voir Ralph 2.0 au cinéma dès le 13 février pour découvrir toutes les pépites qu'il renferme !

Source : Shoko - Crédit : Disney