5 commandements pour un buisson toujours bien taillé

par

L'herbe est plus verte là où il y en a

Pour une épilation au poil, nulle n'est tenue de se faire l'intégral et il semblerait même que le minou pelé soit en perte de popularité ! Parce que s'épiler fait un mal de chien, que ça prend du temps, que ça coûte de l'argent et qu'on endure souvent cette épreuve pour les mauvaises raisons (pour faire plaisir aux autres, quoi), Bozo le buisson connaît un regain d'intérêt : l'heure est à la pilosité assumée en toutes saisons et on est à deux doigts (sans jeu de mots) d'aller voir si l'herbe est plus verte là où y'en a. Mais avant de redorer sa toison, on livre nos 5 commandements pour le faire dans les règles de l'art. Car non, l'inspiration n'est pas la forêt vierge mais plutôt la jolie haie pavillonnaire. Action.

D'une paire de ciseaux tu te muniras

Les poils ne sont pas des cheveux : au bout d'un moment, ils ne poussent plus. Mais les poils pubiens, ça peut bien faire quelques centimètres tout de même alors à moins que tu aies envie d'avoir The Ring entre les jambes, il va falloir te munir d'une paire de ciseaux pour tailler ton pelage. N'aie pas non plus peur de sortir un peigne pour éviter de tailler sans garde-fou (mais veille à ce que tes deux accessoires conservent cet usage unique). Qui a dit qu'un buisson devait forcément être touffu ? Les poils pubiens sont là pour faire barrière aux infections, mais s'ils font aussi barrière aux sensations, c'est le signe que tu peux débroussailler un chouilla.

Les bordures tu soigneras

Buisson et épilation ne sont pas incompatibles, il vont d'ailleurs très bien ensemble ! Pour éviter la toison luxuriante qui sort de la culotte, n'aie pas peur d'enlever les poils solitaires à la pince à épiler ou à l'aide de petites bandes de cire froide : on appelle ça le maillot échancré voire le maillot brésilien. Oublie tout de suite le rasoir au risque d'agrandir davantage ton maillot et de souffrir de démangeaisons au moment de la repousse. Épiler les bords, c'est le premier pas pour te réconcilier avec ta pilosité et assumer ce nouveau look spontané !

Des gommages tu effectueras

Les poils poussent et tombent en permanence alors au cours de ces cycles de vie, tu vas forcément te confronter aux poils incarnés. Et le problème dans cette région, c'est que ça peut vite être douloureux ! Pour t'épargner les inflammations, exfolie délicatement la zone une fois par semaine, avec un gommage à grains très fins. Effectue des mouvements circulaires pour retirer le maximum de peaux mortes et permettre aux poils de mieux percer la surface de l'épiderme. En cas de repousse difficile, munie-toi de ta meilleure pince à épiler s'il peut être extirpé, ou une lotion pour poils incarnés le cas échéant.

Un nettoyant doux tu utiliseras

On ne rigole pas avec la foufounette ! Pour prendre correctement soin de son vagin, on oublie les gels douche, les savons industriels ou même le steaming - n'est-ce pas Gwyneth Paltrow ! Mais on n'a pas non plus dit d'arrêter toute intervention propreté : les poils accumulent les bactéries et la sueur alors on privilégie les nettoyants doux au PH neutre pour préserver sa flore tout en soignant son buisson florissant.

Des masques nourrissants tu poseras

Pour des poils vigoureux, doux, brillants, fais comme Emma Watson : bichonne ta minette avec des masques nourrissants ou des huiles soyeuses. Le mieux reste encore d'utiliser un produit naturel avec de nombreux extraits végétaux aux vertus apaisantes, anti-inflammatoires et antibactériennes : les ingrédients chimiques ne sont pas les bienvenus en terrain sensible !

Tu sais maintenant comment entretenir ton jardin privé, n'aie plus peur de laisser la nature reprendre ses droits et lui permettre de s'épanouir !

Source : Shoko - Crédit : katleho Seisa,Getty Images