5 critères à respecter pour faire passer son sac à main pour une pièce de luxe

par

"Non, ce n'est pas un Prada, c'est juste un H&M"

N'importe quelle modeuse sait qu'il n'est pas nécessaire de dépenser des mille et des cent pour s'habiller avec style ; on peut tout à fait composer une tenue *fire* pour moins de 100€ juste avec un peu de ressource et un œil affûté. En maroquinerie, ce n'est pas toujours si évident : il existe bien sûr des sacs à main tendance à petit prix, mais cela implique souvent une qualité inférieure évidente aka on n'a pas mis le prix et ça se voit. Quels sont donc les tips pour s'accessoiriser pas cher sans en avoir l'air ? Quels détails d'un sac trahissent sa pauvre qualité et sur lesquels miser pour avoir tout bon ? La rédac' te donne ses astuces pour ton prochain shopping de sacs si l'allure chic fait partie de tes critères.

S'assurer de la qualité des matériaux

Le matériau d'un sac est le premier élément qui puisse trahir son petit prix, et cela s'observe avant tout sur les matériaux type (simili) cuir. S'il y a de très bonnes imitations cuir et cuirs vegans (il suffit de voir Stella McCartney qui ne produit que des sacs en faux cuir), il y en a aussi de piètre qualité, reconnaissables souvent à leur grain épais, à leur effet brillant un peu plastique ou à leur finesse pour l'imitation daim. Côté sacs en toile, difficile de spotter un piètre matériau si ce n'est peut-être la finesse de la maille et la composition du tissu.

Vérifier la bonne tenue du sac

Les sacs de bonne qualité - avec un matériau de premier choix - ont généralement une meilleure tenue que les sacs à petit prix, qui ont tendance à s'affaisser. Qui voudrait d'un petit sac à dos en cuir tout mou, tout raplapla ou d'un sac seau qui retombe comme un soufflé ? Si une fois qu'il est vidé, le sac se déforme, c'est un des critères pour repérer un modèle peu onéreux. Evidemment, ceci n'est pas non plus une vérité générale : on connaît toutes le Rocco d'Alexander Wang ou le Paddington de Chloé, deux sacs avec peu de tenue et qui sont pourtant des pièces de luxe !

Faire attention aux finitions

Si c'est le critère #1 pour repérer les contrefaçons, ce n'est pas pour rien ! Sur un sac comme un vêtement, les finitions trahissent plus que tout la qualité de la pièce : une couture pas droite, des fils qui dépassent, une poche ou un fermoir de travers, du métal qui rouille, une chaîne à maillons très fins, un zip grossier ou qui fonctionne mal, des paillettes qui volent ou des broderies qui se décousent... C'est avant tout sur les finitions que les économies sont réalisées ; ne vaut-il mieux pas donc choisir un sac avec peu de détails bien exécutés, que de nombreux détails mal faits ?

Penser aux détails...

Outre les finitions, la qualité d'un sac s'observe aussi dans les détails, ce qu'un modèle à bas prix ne possède pas forcément. De jolies boucles, des anneaux, des rivets, des pampilles... tous les it-bags possèdent un signe distinctif, un détail qui tue et qui fait d'eux un sac tout sauf quelconque. Pour un sac plus chic qu'il n'en a l'air, les détails ont leur importance.

Mais éviter le too much

C'était évidemment le piège des détails : trop de détails tuent les détails ! Des imprimés à tire-larigot, des broderies à outrance, des perforations à tout bout de champ, des zips dans tous les sens... le trop-plein d'informations ne sert pas l'élégance, c'est souvent qu'un sac n'a pas assez de cachet pour exister sans. Sans prôner le less is more ni le minimalisme, mieux vaut garder la main légère sur les détails pour éviter d'avoir l'effet inverse de celui escompté.

Un sac peut ne coûter que 20€ et avoir du chien, l'essentiel réside dans le choix des matières, des finitions et des détails. Si tu veux faire de l'effet sans vider ton PEL, tu sais donc ce qu'il te reste à faire ;)

Source : Shoko - Crédit : Pete Bellis via Unsplash