5 idées reçues sur le sexe anal qu'il est temps de dégommer

par

Il est temps de briser les tabous et d'éliminer les fausses idées sur le sexe anal. 

On a beau prôner l'épanouissement et la liberté sexuelle, la sexualité positive, il y a une pratique qui a toujours une mauvaise réputation pour l'instant : le sexe anal, ou sodomie. Très peu de femmes osent tenter de passer par l'autre chemin. Pourquoi ? Parce qu'elles ont peur d'avoir mal, qu'elles ont peur d'être sale, ou encore qu'elles ont peur de passer pour des sal*pes. Les raisons sont nombreuses. Mais en réalité, c'est une pratique sexuelle tout à fait saine si elle est faite dans les règles de l'art. Elle peut même t'emmener au septième ciel si tu te laisses faire. Il est donc temps de redorer l'image du sexe anal en cassant les idées reçues que tout le monde a sur la sodomie. 

Idée reçue n°1 : Ça fait mal

Le sexe anal n'est pas censé faire mal. Si c'est le cas, c'est que c'est mal fait. Beaucoup de femmes qui ont essayé trouvent cela incroyablement agréable et certaines rapportent même avoir des orgasmes plus intenses. Si avec ton partenaire, vous commencez lentement, avec des doigts, puis un sextoy, et que vous utilisez beaucoup de lubrifiant, il ne devrait y avoir aucune douleur dans tout ça et même un maximum de plaisir.

Idée reçue n°2 : Ça peut causer des dommages physiques

Pas plus qu'une autre pratique si ce n'est pas fait comme il faut. Exemple : tu es vaginalement sèche et tu n'utilises pas de lubrifiant, ce qui peut provoquer des micro-déchirures dans le vagin. Et c'est pareil pour le sexe anal. Si tu n'utilises pas de lubrifiant, c'est sûr que tu peux te déchirer l'anus. Mais si tu fais attention à bien en mettre, alors ça devrait glisser tout seul, sans dommage physique.

Idée reçue n°3 : Tu n'as pas besoin de préservatifs avec le sexe anal

Faux ! Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de risque de grossesse avec le sexe anal qu'il ne faut pas utiliser un préservatif. D'une, ça aide à rentrer plus facilement. Mais surtout, la plupart des IST sont transmissibles par l'anus, comme le chlamydia, l'hépatite infectieuse, le VIH. D'autant plus que la muqueuse de l'anus est beaucoup plus fine et peut saigner plus facilement s'il y a trop de frottements.

Idée reçue n°4 : Ça détend complètement l'anus (sans mauvais jeux de mots)

Tout comme le mythe selon lequel le vagin est irrémédiablement détendu après un accouchement, c'est aussi une idée fausse pour l'anus. Certes, en pratiquant régulièrement la sodomie, ton anus peut apprendre à s'élargir et il sera de plus en plus facile de rentrer dedans, mais seulement pendant l'acte. Une fois l'affaire terminée, il reprendra sa forme normale, car tout comme le vagin, il est extensible.

5 idées reçues sur le sexe anal qu'il est temps de dégommer - photo
Idée reçue n°5 : C'est sale (littéralement)

Beaucoup de personnes pensent que, parce que c'est la "boite à caca", le sexe anal est sale. Alors qu'en réalité, l'anus et la partie inférieure du rectum contiennent très peu de matières fécales, ce qui fait que ce n'est pas aussi sale que ça. Il vaut quand même mieux éviter de passer du sexe anal au sexe vaginal, car des matières fécales microscopiques peuvent quand même passer et causer des infections vaginales. Et puis, il y a toujours l'option lavement si ça te stresse trop.

Et toi, que penses-tu de la sodomie ?

Source : Shoko - Crédit : Aubade, Pexels

1 commentaire
  • Un jour j'ai osé. Puis j'ai eu une partenaire qui aimait ça. Quelle découverte ! Par la suite je suis devenu temporairement addict avec une autre : la raison je pense est qu'il y avait en moi dans cette période une dimension sado-maso liée à une forte tension dans notre couple. Mais dans un couple harmonieux la sodomie est une variante intéressante. Je confirme : attention aux OST, et lubrification souhaitable.