7 solutions pour venir à bout de la sécheresse vaginale

par

Pour mouiller de plus belle à nouveau. 

Avant, quand t'avais envie de faire l'amour, aucun problème, ça passait comme une lettre à la poste (oui, on est très subtiles ici). Ton vagin était parfaitement prêt à accueillir tout et n'importe quoi (chacune ses pratiques), humide à souhait. Bref, c'était easy-peasy. Mais depuis quelque temps, va savoir pourquoi, la zone est devenue aride. Complètement sèche. T'as beau être chaud cacao et prête à faire les galipettes les plus torrides du monde, ton vagin, lui, ne suit pas. Il ne mouille pas. Alors du coup, tu forces quand même, mais c'est pas le truc le plus agréable quoi. Pas de panique, voici quelques solutions pour venir à bout de cette sécheresse vaginale et retrouver tes parties de jambes en l'air d'antan, quand c'était hot mais humide.

1/ Le lubrifiant, tu useras et abuseras

Parce que le lubri, c'est la vie ! Et ce, même si tu mouilles comme jamais et que tu n'as pas de problème de sécheresse vaginale. Avec lui, ça glisse tout seul et il en existe des tonnes de variétés différentes : des normaux, des effets chauffants, des effets glaçants, et même des qui accélèrent l'arrivée de l'orgasme. Si tu n'as pas encore tenté, essaie et tu verras, le lubri sera bientôt ton nouveau meilleur ami. 

2/ Plus de préliminaires, tu pratiqueras

Parfois, la sécheresse vaginale, c'est juste une question d'excitation. Il suffit donc de prolonger les préliminaires jusqu'à ce que tu sois plus chaude que de la braise. N'aie pas peur de demander plus de caresses ou de jeux érotiques à ton/tes partenaires sexuels, il n'y a absolument rien de honteux ou de mal à avoir besoin de plus d'attentions pour être assez excitée et ainsi assez lubrifiée.

3/ Ton pubis, tu épileras moins

Même s'ils ne sont pas hyper esthétiques, les poils pubiens ne sont pas là pour rien. Ils permettent d'offrir une protection naturelle à ton vagin, et de maintenir humide la vulve. Tu n'es pas obligée de te laisser pousser une touffe énorme, mais il vaut mieux que tu évites l'épilation intégrale et que tu préfères donc un petit ticket tout simple. Tu peux même le demander en forme de cœur !

4/ Un médecin, tu consulteras

Si ça te démange, que tu as des pertes d'une couleur pas terrible et/ou odorantes ou encore quelques rougeurs, va chez le médecin. C'est peut-être une vaginite, aussi appelée infection vaginale, qui peut notamment causer une mauvaise lubrification. Le médecin pourra ainsi trouver les meilleurs médicaments pour traiter l'infection et retrouver ton abondance d'antan. 

5/ Un soin intime tu étaleras autour de ta vulve

Si tu viens juste de te faire une petite épilation intégrale, ou si tu ne peux vraiment pas supporter d'avoir des poils autour de ta vulve, alors on te conseille de t'acheter une crème hydratante spéciale parties intimes, à étaler AUTOUR de ton vagin - et non à l'intérieur. Ça ne sera pas aussi bien qu'une petite touffe pubienne de protection, mais ça minimisera les dégâts. 

6/ Les antihistaminiques, tu éviteras le plus possible

Un grand nombre de médicaments pour allergies ou contre le rhume qui contiennent des antihistaminiques peuvent assécher le vagin. Tu peux prendre rendez-vous avec ton médecin pour en parler et chercher d'autres options sans antihistaminiques pour traiter tes allergies ou maladies. 

7/ Un dermatologue, tu consulteras

Tout comme tu peux choper de l'eczéma ou un psoriasis sur tes bras, tes mains, tes jambes, bref tout ton corps, tu peux aussi en choper au niveau de ton vagin et c'est ce qui peut provoquer ta sécheresse vaginale. Donc si tu as l'impression que ça ressemble à ça, et surtout que tu as essayé toutes les autres solutions précédentes sans résultats, consulte un dermato ou un gynéco, afin qu'il prélève un échantillon de ta peau autour de ton vagin et à l'intérieur, l'examine et te prescrive le bon soin si besoin.  

Et une fois que ton vagin sera de nouveau opérationnel, on te conseille de lire notre article qui t'explique comment prendre soin de lui en 8 leçons, histoire d'éviter une nouvelle période de sécheresse. 

Source : Shoko - Crédit : Gabriel Nunes (Unsplash)