S'inscrire
tracking
Cheveux & autres poils

8 galères qui arrivent quand on veut jouer les esthéticiennes à la maison (et qu'on rame vénère)

Publié par
Eva Y.
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 3 min
8 galères qui arrivent quand on veut jouer les esthéticiennes à la maison (et qu'on rame vénère)

Quand l'épilation maison tourne au cauchemar. 

Après des années à avoir claqué un paquet de thunes chez l'esthéticienne, ça y est, tu es décidée : cette fois, tu te lances ! Appareil à cire, pot de cire ou cire maison, qu'importe le matériel, tu te dis que l'épilation homemade ne doit pas être si compliquée et que tu es maintenant bien rodée. Hop hop hop, tu ignores la notice, survoles les mesures de précaution, zappes le test dermatologique (étapes pourtant indispensables) et te lances dans l'aventure. Mauvaise idée. Très mauvaise. 

#1 La cire trop chaude 

Ça, tu l'aurais su si tu n'avais pas été trop pressée. La cire, on ne l'applique pas directement sur la peau à peine sortie du micro-ondes ou de la casserole. On la laisse reposer, refroidir et ensuite seulement on la dépose délicatement sur une petite partie de la peau, histoire de tester la température. 

#2 La cire qui colle partout 

Ce n'est pas un scoop : la cire, ça colle. Genre vraiment. Problème, quand on est une amatrice, on a tendance à l'oublier. Alors, on se pose dans un coin de notre appart, les fesses à l'air sur une serviette qui ne fait généralement pas long feu. Et après une bonne séance d'arrachage de poils vient le temps de constater les dégâts... de notre beau parquet tacheté de cire. 

#3 La douleur

OK, chez l'esthéticienne, ce n'est pas non plus une partie de plaisir. Mais disons que, pour sauver notre honneur, on est obligées de se contenir un minimum et de garder fière allure. Et puis, esthéticienne, c'est un métier. Il y a des gestes qui atténuent la douleur, une façon d'appliquer la cire et surtout, de la retirer. Chose que l'on apprend à nos dépens, une bande de cire piégée au milieu de nos poils pubiens... que l'on garde 5 jours à l'abris des regards, tellement froussardes à l'idée de l'arracher. 

#4 Le temps

A peine une heure passée entre les mains d'une esthéticienne et on finit complètement pelée. Chez nous, c'est une toute autre ambiance. On s'attaque d'abord à une demi-jambe. On galère. On s'y reprend 4, 5, 6 fois pour faire partir tous les poils (que l'on finit par exterminer à la pince à épiler). Voilà, on a passé littéralement une après-midi entière et on a juste la jambe de faite. Cimer

#5 Le résultat esthétique 

Seulement, on est attendue chez notre date ce soir. Du coup, plus le temps de jouer la précision, on finit à l'arrache l'autre jambe, on bâcle le maillot et on attaque les aisselles au rasoir, à sec. Problème, deux semaines plus tard, notre épilation est totalement inégale. Des poils fins sur une jambe, des poils incarnés sur la partie réalisée à la pince à épilée, des poils drus sur l'autre jambe. Bref, c'est le dawa complet ! 

#6 La cire sur les vêtements

OK, l'été, on fait les choses bien. On se désape intégralement et on se lance dans l'épilation sans trop de pression. Sauf qu'en hiver, ce n'est pas tout à fait la même chanson. On caille, on gèle, bref, on se les pèle. Alors, chaussettes aux pieds, gros pull retroussé, écharpe en laine autour du cou, on fait les folles avec notre cire coulante... et là, c'est le drame

#7 La souplesse

On ne dirait pas comme ça, mais s'épiler soi-même, c'est du taff. Si bien qu'en deux temps trois mouvements, on se retrouve la jambe droite derrière l'oreille dans le plus grand des calmes. Suivie d'une luxation de l'épaule deux jours plus tard. Bah ouais, on n'a plus 20 ans...

#8 Les cheveux qui s'en mêlent

On pensait avoir atteint le summum de la vie de merderie en bousillant notre petit top en soie avec de la cire mais le pire reste à venir. Quand, concentrée sur une jambe, on ne fait pas gaffe à cette mèche de cheveux qui s'échappe de notre élastique et qui vient se poser tranquillement sur la bande de cire chaude. Non, vraiment, des fois, on se dit qu'on a réellement touché le fond !

Après cette série de galères, c'est généralement en courant qu'on retourne chez notre esthéticienne attitrée !

À lire aussi
5 commandements pour un buisson toujours bien taillé
À lire aussi
5 bonnes raisons d'opter pour l'épilation au sucre, l'alternative à la cire classique
À lire aussi
Ces erreurs que tu commets avec tes sourcils et qu'il faudrait mieux éviter
À lire aussi
6 trucs que tu ne savais pas sur les poils et qui risquent de te surprendre
À lire aussi
8 situations malaisantes qui arrivent chez le coiffeur
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
8 galères qui arrivent quand on veut jouer les esthéticiennes à la maison (et qu'on rame vénère)
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible