Alerte bobo : Les blessures causées par nos téléphones ne cessent d'augmenter

par

Depuis 10 ans, les blessures liées à l'utilisation d'un téléphone ont augmenté de manière frénétique 

Doit-on recourir à une petite digitale détox ? Depuis quelques années maintenant, notre téléphone est devenu naturellement le prolongement de notre bras, avec un temps passé sur nos écrans estimé à plusieurs heures par jour, que l'on soit en communication avec quelqu'un ou juste en train de surfer pour regarder notre feed de news. Véritable révolution technologique, ce petit objet semble aussi être la cause de nouveaux maux, particulièrement de blessures liées à son utilisation dans un environnement qui ne s'y prête pas du tout ! Une nouvelle étude américaine publiée dans JAMA Otolaryngology–Head & Neck Surgery a relevé une recrudescence de bobos depuis plus de 10 ans, liés à notre manque de concentration évidente due à notre cher ami le smartphone.

Après avoir étudié les cas enregistrés aux urgences américaines, 2501 ont été identifiés par l'étude comme étant des blessures causées par un téléphone.

Loin de nous l'idée de vous effrayer car dans la plupart des cas ce sont les 18-30 ans, plus grands consommateurs de nouvelles technologies, qui ont été pris en charge pour des bobos superficiels : des gros bleus, des coupures et des éraflures sur plusieurs parties du corps comme le visage, les yeux ou encore le cou. Comment est-ce arrivé ? L'utilisation d'un téléphone permettant de faire mille et une choses, dans un environnement non approprié comme la rue ou sa voiture, peut engendrer ce genre de phénomène actuel.

Selon les chercheurs, la progression depuis une dizaine d'années maintenant, est à corréler avec la sortie du premier Iphone, petit bijou de technologie ayant modifié considérablement notre rapport au téléphone et permettant de s'ouvrir sur le Monde absolument partout. Une problématique à prendre en compte, surtout lorsqu'on est plus conscient d'être en train de traverser une rue par exemple.

Enfin, toujours du point de vue des scientifiques, le boum du jeu Pokémon Go en 2016, où on a pu voir des dizaines de personnes faire n'importe quoi dans les rues à la chasse du Pokémon rêvé, n'a fait que révéler et augmenter les dangers liés à l'utilisation abusif d'une application dans des endroits inappropriés et dangereux pour l'homme. Si avec tout ça vous n'avez pas envie de lâcher votre téléphone à Noël...

Source : JAMA Otolaryngology–Head & Neck Surgery - Crédit : Paul Hanaoka,Unsplash