S'inscrire
tracking
American Apparel

American Apparel, la pub Made in Bangladesh crée la controverse

Publié par
Manon Roche
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 1 min
No thumbnail

Si American Apparel cherche à faire parler de lui en créant la controverse depuis le début de l'année, c'est réussi. Avec sa nouvelle campagne, la marque californienne frappe fort : une bangladeshi seins nus avec pour légende "Made in Bangladesh", voilà la nouvelle frasque du retailer américain

Après le scandale du t-shirt Period Power et la tendance de la pilosité en vitrine vue chez American Apparel, on se doutait bien que la marque américaine trouverait autre chose pour faire parler d'elle. American Apparel dévoile une campagne choc où une jeune femme bangladeshi pose seins nus, uniquement vêtue d'un jean de la marque avec une inscription apposée sur sa poitrine : "Made in Bangladesh". La jeune femme, qui révèle dans une interview être de religion musulmane et originaire du Bangladesh, soulève donc deux questions éthiques qui ne font pas peur à American Apparel : religion vs nudité et production à l'étranger. La marque, qui se veut 100% de confection américaine, frappe un grand coup dans l'industrie du textile, qui fabrique aujourd'hui presque intégralement dans les pays d'Asie comme la Chine et le Bangladesh avec des conditions de travail et des salaires déplorables. Ainis, American Apparel entend sortir du lot, se démarquer et dénoncer ces pratiques contraires aux droits de l'homme : Les seules choses Made in Bangladesh chez American Apparel, ce sont ses collaborateurs et ses salariés !

Crédit : American Apparel

American Apparel, qui faisait partie de notre top 5 des bad buzz mode de 2013, ne devrait donc pas s'assagir en 2014 et prévoit de continuer à provoquer des controverses dans le monde de la mode et du textile. Le bad buzz de la campagne "Made in Bangladesh" d'American Apparel, diffèrent des précédents qui auraient pu ternir l'image de la marque avec de réels partis pris mode déroutants. Ici, au contraire, l'enjeu est d'élever la voix pour défendre une vraie cause. Maks, la jeune femme de 22 ans starifiée par la campagne choc d'American Apparel, se dit à l'aise avec le shooting. C'était son choix d'apparaître dans la campagne, ses convictions de prendre ses distances avec la religion : "Nous devrions tous être capables de nous exprimer librement, quelque soit l'endroit d'où l'on vient. Je soutiens complètement le message délivré par la campagne. J'aime et adhère à toutes les cultures et religions. Je fais le choix d'être créative et de m'exprimer librement." Si American Apparel réussit à délivrer son message et à sensibiliser le grand public sur le sujet, ce nouveau bad buzz aura été un succès !

À lire aussi
American Apparel x Nathalie Du Pasquier, la collection graphique
À lire aussi
American Apparel et la pilosité en vitrine, une nouvelle tendance ?
À lire aussi
American Apparel Vintage Holiday Sweaters pour Noël 2013, les pièces décalées
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
American Apparel, la pub Made in Bangladesh crée la controverse
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible