Amy Schumer se la joue pin-up décalée en couverture de Vanity Fair

par
Amy Schumer sensuelle pour Vanity Fair

L'humoriste Amy Schumer a été choisie pour apparaître sur la couverture de mai de Vanity Fair, le résultat est tout à son image

Nous le savons, l'actrice n'a malheureusement pas que des expériences positives avec la presse. Après s'être retrouvée dans le numéro plus size de Glamour sans en être avertie, Amy Schumer tente sa chance avec un autre support. Nous la découvrons aujourd'hui en couverture du non moins célèbre Vanity Fair, pour un photoshoot qui correspond parfaitement à la personnalité incendiaire et décalée de la jeune femme qui fait rire toute l'Amérique. Bien sûr, les formes de cette dernière ne correspondent en rien aux silhouettes des mannequins qui occupent habituellement cette place, mais Amy assume pleinement sa taille 38 qui est, après tout, une taille plus que dans la moyenne. Un côté girl next door dont Amy se sert allègrement. Aussi jolie soit elle, Amy a des choses à dire et de vrais messages à véhiculer.

Fearless, fierce, and funny, May cover star @AmySchumer is on a roll. Photograph by Annie Leibovitz.

Une photo publiée par Vanity Fair (@vanityfair) le

Thank you @vanityfair and Annie Leibovitz who I had to beg to take this shot

Une photo publiée par @amyschumer le

Woops wrong photo. Here I am!

Une photo publiée par @amyschumer le

Tout comme lors de son apparition au Met Ball en Alexander Wang, Amy Schumer est ici sublimée. Cela n'a rien de surprenant puisqu'elle a elle-même supplié l'iconique photographe des stars Annie Leibovitz de faire ce shooting photo. L'actrice apparaît dans un style pin-up très sensuel en lingerie, mais elle conserve l'humour qui fait son charme en y intégrant des moues boudeuses ou des poses plus choc, comme le cliché sur lequel elle apparaît avec l'intimité en feu ! Amy Schumer fait décidément partie de ce nouveau mouvement féminin qui participe à l'évolution des mentalités sur la place de la femme dans la société mais aussi sur les critères physique qui lui sont imposés. Keep going Amy !

Source : vanity faire - Crédit : vanity fair