Arrête de te plaindre, c'est mauvais pour la santé (et c'est scientifiquement prouvé)

par

Adieu négativité !

"J'ai faaaaaim, quand est-ce qu'on va trouver cette boulangerie ?", "J'ai froooooid, j'en ai marre de ce pays", "J'suis fatiguéééééééée, il arrive ce p*tain de métro ?!". Bon, inutile de continuer, tu as probablement du meugler ces phrases plaintives des centaines de fois. Problème, si tu pensais qu'elles étaient sans risque et qu'elles avaient même le pouvoir de décharger ta mauvaise humeur et ainsi te faire sentir plus légère, on a une mauvaise nouvelle qui risque de te faire déchanter : se plaindre est très mauvais pour la santé, probablement plus que tu ne le crois. C'est ce que les travaux du psychiatre américain Steven Parton mettent en exergue, prouvant que se plaindre entraîne négativité, stress et peut même nous mener à de très graves maladies.

via GIPHY

Tout d'abord, il faut savoir que le cerveau n'est pas du genre à se compliquer la tâche inutilement. Composé de plusieurs synapses, celles-ci communiquent lorsqu'une pensée s'y forme et c'est par le biais d'une sorte de pont, de passage (appelé "fissure synaptique") que les neurones entrent en contact les uns avec les autres. Seulement, plus cette pensée est stimulée et répétée, plus les synapses vont se rapprocher, afin de faciliter la transmission de l'information. En quelque sorte, le cerveau enregistre la voie la plus rapide à emprunter et habitue la pensée à prendre ce raccourci. Et c'est là que les choses se gâtent lorsque tu as tendance à te plaindre pour un oui, pour un non.

"La répétition des pensées rapprochent entre elles des synapses représentant nos tendances négatives, et quand le moment arrive pour une pensée d'émerger... la pensée qui l'emporte est celle qui a le moins de distance à parcourir, celle qui crée le plus vite un pont entre les synapses" explique Parton. Voilà comment la négativité mène au pessimisme, un cercle vicieux que l'on ne peut pas vraiment maîtriser, si ce n'est en arrêtant de se plaindre. Surtout que les jérémiades sont très mauvaises pour la santé.

via GIPHY

Premièrement, comme le rappelle le psychiatre, le stress est un danger pour la santé : "Peu de gens le savent mais le stress est l'un des plus grands maux que peut subir l'organisme. Il possède une énorme influence sur ce dernier, et elle est très rarement positive, pour ne pas dire jamais". Or, se plaindre régulièrement provoque du stress qui, à terme, peut sérieusement fragiliser le cerveau, notamment l'hippocampe, cette zone liée à la réflexion et à la résolution de problèmes. Partie du cerveau également plus vulnérable à la maladie d'Alzheimer...

Sans oublier le fait qu'une personne qui se plaint libère du cortisol, l'hormone du stress qui a pour but de nous aider à nous protéger en cas de danger. Problème, lorsque tu te plains et te stresses, ta tension artérielle et ton taux de glycémie augmentent afin de t'aider à contrer l'attaque. Résultat ? Ton système immunitaire s'en retrouve affaibli et ton corps est plus sensible aux maladies cardiovasculaires, au cholestérol, au diabète, aux attaques cardiaques et à l'obésité.

via GIPHY

Enfin dernier détail, et non des moindres, se plaindre nuit franchement à ton entourage qui aura tendance à répéter cette mauvaise habitude, pour peu que celui-ci soit doté d'empathie. Alors, si tu aimes tes proches, épargne-leur tes geignardises.

Source : Shoko - Crédit : HBO