Ces astuces pour en finir avec la malbouffe une bonne fois pour toutes

par

Désolée de te mettre l'eau à la bouche avec cette photo.

Dans un monde utopique peuplé de licornes qui gambadent sous des arcs-en-ciel, on s'alimenterait toutes de façon irréprochable, avec des produits frais cultivés dans notre potager bio, dans le respect de l'environnement, des ressources, des hommes et des animaux. Certaines y arrivent, c'est vrai, mais dans la réalité, on est encore très loin de cet idéal et pour le commun des mortels, se contenter de chasser la junkfood de son quotidien représente déjà un grand pas en avant. Si toi aussi, tu nourris l'espoir de ne plus zieuter la malbouffe avec envie mais que tu finis toujours pas y revenir, malgré tes efforts acharnés pour ne plus y succomber, on te donne quelques pistes pour en finir une bonne fois pour toutes avec tes envies de gras et de nourriture instantanée.

Si comme nous, tu aimes Pinterest, n'hésite pas à épingler cette image pour garder l'article précieusement ;)

9 astuces pour en finir avec la malbouffe une bonne fois pour toutes - SHOKO.FR
9 astuces pour en finir avec la malbouffe une bonne fois pour toutes - SHOKO.FR
Identifier ce qu'est la malbouffe

Arrêter la malbouffe, c'est un bien beau projet mais avant tout, il faudrait déjà identifier ce qu'est la malbouffe. Spontanément, on pense burgers, pizzas, tout ces plats trop riches et gras qui flinguent notre système digestif et notre énergie, mais le concept est en réalité bien plus large : on peut inclure dedans tous les plats préparés, surgelés, mais aussi les aliments (ultra)transformés, les aliments (trop) sucrés, les confiseries... bref, la quasi-totalité de la nourriture produite de façon industrielle. Oui, arrêter la malbouffe risque de s'avérer plus tendu que de détourner le regard devant une pizza !

Débarrasser ses placards

En matière de bouffe, il n'y a pas de secret : si on élimine les paquets de chips, pots de Nutella et pizzas surgelées de ses placards, il devient plus facile de mieux se nourrir. Avant d'entamer son voyage vers une alimentation plus saine, on commence donc par vider ses placards, se débarrasser de tentations (sans les mettre à la poubelle de préférence, d'autres pourraient être intéressés !) et réorganiser ses étagères. Des placards bien rangés donnent envie de bien manger ;)

Faire travailler son imagination

Souvent, on mange mal parce qu'on n'anticipe pas ses repas - on va à la facilité, on prend ce qui nous tombe sous la main dans les rayons du supermarché et basta. En préparant une liste d'idées de repas et recettes, soigneusement notée dans son téléphone, on laisse moins de place à l'impulsivité, on se pose un cadre plus sain. Bien sûr, il faut avoir des idées, mais c'est justement à ça que servent les blogs ou Pinterest.

Préparer sa liste de courses

Avant d'aller arpenter les rayons du supermarché, aie en tête une ou plusieurs idées de repas, ainsi qu'une liste des ingrédients nécessaires. Tiens-t'en à ta liste, sans déborder, ce n'est pas le moment de racheter les aliments dont tu t'es débarrassée ! Aussi, essaye d'aller faire tes courses dans une surface que tu connais bien, cela t'évitera de déambuler à droite à gauche pour trouver ce que tu veux, et de tomber malencontreusement sur le rayon chocolats.

Ne jamais faire les courses avec un ventre qui gargouille

Si tu dois passer faire des courses en sortant du bureau, assure-toi toujours de ne pas avoir l'estomac vide, qui gargouille à en effrayer les grenouilles. En effet, se mettre en quête de nourriture lorsqu'on a faim est le meilleur moyen de succomber à la tentation de la malbouffe rapidement préparée et aussi vite ingérée. Si ton estomac est parfaitement comblé, tu seras moins tentée par du fromage dégoulinant, des tranches de bacon suintantes et un moelleux au chocolat fumant, CQFD.

Gérer ses fringales

Parce que la nourriture de mauvaise qualité est peu nutritive, les fringales sont monnaie courante et les envies de sucré également - l'organisme est habitué à être alimenté en exhausteurs de goût et additifs en tous genres, qui entraînent une certaine dépendance. En chassant la malbouffe de son quotidien, il faut donc penser à tous ces entre-deux repas où l'on risque d'être affamée et frustrée, et les combler par exemple de snacks healthy (fruits, graines etc.)

Scanner ses produits

Pour être certaine de consommer des aliments de bonne qualité, le mieux reste encore de n'acheter que des produits non ou peu transformés (fruits et légumes, féculents, œufs, viandes et poissons...) et de cuisiner soi-même ses plats avec ces ingrédients bruts. Mais parfois, on n'a pas envie de se prendre le chou et les produits industriels s'avèrent bien pratiques. Pour faire les bons choix au supermarché, le mieux est d'installer une application qui scanne les produits (Yuka pour la composition, Open Food Facts pour le nutriscore et la classification Nova) ; voilà qui aide à faire le tri entre le bon et le mauvais !

Se mettre au batch cooking

Plébiscitée par les healthy girls, la technique du batch cooking consiste à préparer d'avance plusieurs repas pour se nourrir tout au long de la semaine. C'est peut-être un peu fastidieux mais au final, on gagne du temps puisqu'on ne cuisine qu'une fois ou deux dans la semaine (au lieu de tous les soirs, quand t'es déjà bien crevée de ta journée de taff) et on s'épargne de réfléchir chaque jour au menu du soir. Et forcément, on mange mieux, puisqu'on a nous-même préparé les plats ;)

Prendre du plaisir

Arrêter la malbouffe, d'accord, mais pas au détriment du plaisir ! Arrêter la malbouffe ne veut pas dire se mettre au régime : manger bien, c'est manger varié, coloré, frais, de saison et de préférence local (il y a pire, tu crois pas ?) mais c'est aussi (un peu) se creuser la tête et fournir des efforts. Cela nécessite parfois de bouleverser ses habitudes, mais une fois le plis pris, cela ne devrait plus s'apparenter à une corvée !

Source : Shoko - Crédit : Shoko, Kristina Bratko via Unsplash