S'inscrire
tracking
Tendances

Au fait, un soutif, ça se lave tous les combien ?!

Publié par
Eva Y.
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Au fait, un soutif, ça se lave tous les combien ?!

LA question qu'on s'est toutes posées à un moment donné. 

La vie d'une femme est déjà suffisamment remplie d'injonctions qu'on ne voudrait pas en ajouter de nouvelles. On ne parlera donc pas de « règles », ni de d'« obligations », mais simplement d'un conseil que chacune sera libre de suivre... ou non. D'ailleurs, pour avoir sondé plusieurs femmes autour de moi, il semblerait que le lavage du soutien-gorge soit déjà une corvée à laquelle nous ne nous plions pas tout à fait de la même façon, ni à la même fréquence. Si bien que personne ne sait vraiment : un soutif, ça se lave tous les combien ?!!!

via GIPHY

Plus fragile que le reste de nos vêtements, il n'est pas conseillé de passer son soutien-gorge à la machine tous les jours. Outre le fait de l'abîmer, surtout lorsqu'il est en dentelle et doté d'une armature (et vu le prix de certains modèles ce sera quand-même dommage), lancer des machines quotidiennement pour un soutif n'est pas très écolo. Voilà pourquoi nous sommes nombreuses à garder notre soutien-gorge plusieurs jours... voire même une semaine. Ce qui n'est pas non plus hyper conseillé. Oui, c'est là que ça devient relou.

Comme le rappelle le Dr Lisa Ackerley dans les colonnes de Stylist UK, le lavage du soutien-gorge est très personnel et relève plutôt du bon sens de chacune. Seulement, il ne doit pas échapper à certaines règles d'hygiène. En contact direct avec la peau et particulièrement avec les aisselles qui sont une zone qui transpire beaucoup, porter un soutien-gorge plus de trois jours, c'est prendre le risque de se trimballer avec un nid à bactéries sur soi, que les vêtements, la transpiration ou le parfum favorisent.

« Si vous portez un soutien-gorge sale, vous pourriez vous retrouver avec des éruptions cutanées et des boutons » prévient l'experte. Le mieux est donc de « suivre son instinct » en temps normal, mais si l'on constate des rougeurs sur la zone en contact avec le soutif, il est préférable de passer à un lavage quotidien. Dans ce cas, on privilégiera le lavage à la main à l'eau tiède, dans lequel on laissera tremper notre petit bout de tissu, avant de le frotter délicatement pour bien le nettoyer puis le laisser sécher.

Pour celles qui ont la flemme, please, pas de programmes de bourrins (soit à moins de 30°C, avec une option linge délicat et un programme essorage à moins de 1000 tours à minute). Sans oublier de placer le soutien-gorge dans un filet de lavage pour éviter qu'il ne s'accroche aux autres fringues et ne les abîme. Evidemment, nous parlons ici d'un soutif « classique ». Pour les brassières de sport (ou ce que tu utilises pour maintenir ta poitrine pendant un exercice physique), le mieux est de le laver après chaque séance.

via GIPHY

Enfin, si tu ne veux vraiment pas te prendre la tête avec ce truc horrible et anti-confort au possible, tu peux toujours t'en débarrasser (si tes seins le permettent). Free the nipple !

À lire aussi
Pour réclamer plus de diversité raciale en couverture, des lecteur·rice·s créent le #VogueChallenge
À lire aussi
Toutes les Instagrammeuses ont adopté cet accessoire, et tu ne pourras plus t'en passer
À lire aussi
McDonald's se lance dans les maillots de bain écologiques, et on est un peu confuses
À lire aussi
Essor du seconde-main, contrefaçon, service client... Vinted nous a parlé mode éthique et challenges (interview)
À lire aussi
ASOS lance une fonctionnalité pour voir les fringues sur 16 morpho différentes, AMEN
À lire aussi
Voilà l'astuce TikTok pour un dressing trois fois plus grand (sans en acheter un nouveau)
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Au fait, un soutif, ça se lave tous les combien ?!
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible