Au lit, les femmes sont-elles plus attentives aux plaisirs de l'autre ?

par

(je) jouis, TU jouis, IL jouit, (elle) jouit. 

Comme l'explique le très intéressant et enrichissant documentaire Vive la Vulve, le plaisir sexuel féminin a pendant très longtemps été mis de côté. Si l'homme devait prendre son pied, la femme devait surtout faire l'amour pour enfanter. Heureusement, les temps ont changé et les études sur le clitoris ont avancé. Dorénavant, les femmes n'ont plus honte de revendiquer leur droit à la jouissance. Pourtant, 8% des Françaises n'auraient jamais connu l'orgasme selon une étude Ifop réalisée sur 8000 femmes. Toujours en hexagone, 49 % des femmes ont déclaré avoir du mal à atteindre le 7ème ciel. Parallèlement à cela, une autre étude provenant du Kinsey Institute et publiée dans The Guardian, prouve que 75 % des rapports homosexuelles féminins sont sources d'orgasmes. De là à en conclure que les hommes s'y prennent mal, il n'y a qu'un pas ! 

Soyons honnêtes, si lors d'une relation sexuelle le garçon ne "termine pas" on se sent culpabilisée. On a tendance à dire que c'est de notre faute, que l'on n'est pas assez sexy et que l'on s'y prend mal (#culpabilisationféminine). Par contre, on est toutes déjà tombées sur un goujat qui, après avoir fait sa petite affaire, nous laisse en plan avec notre désir inassouvi car souvent lorsque l'homme éjacule cela sonne la fin du rapport. Les femmes sont-elles plus attentives ? Sûrement !  Mais on ne peut pas incriminer complètement nos amis du sexe opposé dans cette affaire de non jouissance. 

Connais-toi toi-même 

Comme le disait Socrate, il est important de savoir qui l'on est pour savoir où l'on va. Sous la couette, c'est la même chose. On ne peut pas laisser notre jouissance exclusivement entre les mains de notre partenaire. Il est invenvisageable de demander à quelqu'un de vous faire du bien, si vous-même vous ne savez pas ce que vous voulez. Il faut sortir du schéma daté de la femme passive qui se fait retourner telle une merguez sur le barbecue par son partenaire. Si on connait ses désirs et son corps, il est plus facile de guider son coéquipier (et même sa coéquipière) de couche vers ce qui va nous faire de l'effet. Il ne faut pas hésiter, telle une aventurière des temps modernes, à explorer son corps  (manuellement ou avec une assistance) et à le cartographier pour être certaine de pouvoir prendre son pied en toutes circonstances (à part si l'on tombe vraiment sur un mauvais coup du type lapin de Garenne fan de l'OM qui va droit au but. Je ne sais pas si vous avez l'image.)

Parfois, il faut savoir prendre son destin en main ! 

Si vous avez des questions sur la contraception, rendez-vous sur le site :  www.moncorpsmacontraception.fr.

Source : kinsey institute, Ifop  - Crédit : unsplash Avatar of user Jeremy Banks Jeremy Banks @jeremybanks Jeremy Banks