Avec #FreePeriodStories, les femmes lèvent le tabou des règles en racontant leurs anecdotes

par

On a toutes quelque chose à raconter sur les règles.

En 2019, les menstruations sont toujours un tabou et il suffit de regarder autour de nous pour s'en rendre compte. Une étudiante tâche son legging de sang pour demander la prise en charge des protections hygiéniques ? On qualifie son action de dégueulasse. On milite pour ne plus employer d'expressions imagées pour parler des règles ? On nous conjure tout bonnement de ne pas faire référence aux règles. On informe des bienfaits d'une activité sexuelle pendant les règles ? On crie à l'infamie sous prétexte que le sang est sale.

L'activiste britannique Amika George, elle, en a eu assez que notre société perpétue le stigmate autour des règles et a ainsi lancé une vaste campagne sur les réseaux sociaux afin de délier les langues sur le thème des menstruations. Déjà connue outre-Manche pour son engagement contre la précarité menstruelle, la jeune femme a cette fois-ci décidé de s'attaquer au sentiment de honte qui touche aussi bien femmes et hommes lorsqu'il s'agit des règles en lançant le mouvement #FreePeriodStories.

Derrière son hashtag #FreePeriodStories, Amika George challenge les personnes de tout genre à partager leur histoire ou un anecdote concernant les menstruations, et à nominer 3 amis pour viraliser le mouvement. Premières règles, galères de cup, syndrome pré-menstruel... de nombreuses femmes ont déjà rejoint le mouvement et ainsi participé à mettre un terme aux tabous et au sentiment de honte qui accompagnent les règles. « Partagez votre #FreePeriodStories et aidez-nous à mettre fin à la stigmatisation des règles », conjure Amika George sur le compte Instagram @freeperiods. Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire si vous souhaitez vous aussi que les règles ne soient plus perçues comme quelque chose d’embarrassant que l'on doit taire et cacher !

Source : Shoko / Instagram @freeperiods - Crédit : Ava Sol via Unsplash