Balmain printemps-été 2015 à la Fashion Week de Paris

par

Balmain printemps-été 2015 est une ode à la maturité. La femme Balmain se dévoile autrement, le charisme étant toujours au rendez-vous. Olivier Rousteing semble signer un nouveau départ pour Balmain

Après le coup d’éclat de la saison dernière, Olivier Rousteing avait fort à parier aujourd’hui avec son défilé Balmain printemps-été 2015. Le designer préféré de la A-list – plus aimé aux États-Unis que chez nous d’ailleurs – répond à nos interrogations avec une collections aux antipodes de Balmain automne-hiver 2014-2015. Plus urbaine que sauvage, le charisme des silhouettes reste l’élément liant des deux collections. Ce 25 septembre chez Balmain printemps-été 2015, les silhouettes sont rigoureusement taillées dans le linéaire et tout est géométrie. Olivier Rousteing garde la taille haute sur des pantalons à la longueur infinie et flare évidement. Ceux-ci allongent la silhouette dans des dimensions étendues. D’emblée on remarque une maturité chez Balmain printemps-été 2015. Et même si le designer confie s’être inspiré des 80’s encore une fois, cette saison est moins évidente.

En effet par le passé Olivier Rousteing nous a démontré son goût prononcé pour les 80’s cette saison, le designer semble s’en être éloigné et s’est engagé dans une modernité indéniable. À ce sujet, on pourrait le renommer roi de la découpe. En effet, le designer s’amuse à trancher les tissus aux endroits inopportuns à l’image des robes, combinaisons et même vestes laissant apparaître l’abdomen de chaque côté. Les découpes graphiques, révèlent le corps par strates et empiècement géométrique. L’audace propre à Balmain se trouve dans les découpes cette saison. En effet, dans la lignée de la collection Balmain croisière 2015, la géométrie remplace les motifs animaliers cette saison. Ce n’est pas pour autant que les pièces sont moins voluptueuses bien au contraire. Des découpes évoquées auparavant aux motifs géométriques, la femme Balmain printemps-été 2015 se dévoile en finesse cette saison. Et que dire de la transparence ?

Plus d'actu sur Fashion Week de ParisGuy Laroche Printemps-Eté 2015 à la Fashion Week de ParisAnthony Vaccarello à la Fashion Week de Paris Printemps-été 2015Julyen Carcy Printemps-Été 2015 à la Fashion Week de ParisVêtements Printemps-Été 2015 à la Fashion Week de Paris

Balmain printemps-été 2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Balmain printemps-été 2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Balmain printemps-été 2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Balmain printemps-été 2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Balmain printemps-été 2015 à la Fashion Week de Paris - photo

Celle-ci devient un élément poignant au fil des silhouettes présente dans la longueur des robes et même parfois sur le corps entier, les carreaux agissants comme seul élément couvrant. Aussi, les rayures dont l’irrégularité envoute le regard font leur retour sur le podium Balmain printemps-été 2015. La collection est centrée sur la dualité, une esthétique du contraste chère au designer. Ainsi, les silhouettes sont unies ou à rayures, totalement moulantes ou à l’inverse fluide. De même que certaines silhouettes sont chargées et rigides grâce à un jeu de superpositions d’autres apparaissent comme légères car fluide et flare. Les vestons rigides et cintrés avec force vont avec l’air grave des mannequins lorsqu’ils ne sont pas remplacés par de simples brassières découpées. La seule constante reste le caractère de la femme Balmain charismatique et frondeuse. Au reste, Olivier Rousteing semble non plus prendre ses marques mais s’affirmer chez Balmain à mesure que sa femme mature.

Source : Style, Nowfashion - Crédit : style