Barbie et ses mensurations sur une vraie femme en photo !

par

Quoi de mieux qu'utiliser Barbie icône du matérialisme par excellence pour dénoncer le culte du corps ? Pour montrer à quel point les proportions de Barbie sont ridicules, le mannequin Katie Halchishick se met à nue et le résultat est troublant

Barbie,longtemps considérée comme inoffensive, voit son utilisation remise en cause aujourd'hui. Avec sa taille de guêpe et ses longues jambes fines, elle a peu à peu redéfinie les codes de beauté. Suffit de regarder autour de nous, l'idéal de beauté, n'est-il pas associé la minceur ? Les stars courent après la minceur au péril de leur santé. Dernier fait en date : Miley Cyrus devient de plus en plus blonde et sa perte de poids inquiète ses proches. Pour dire stop à ce diktat absurde, Katie Halchishick mannequin qui prône la beauté pour toutes les tailles a décidé de frapper un grand coup avec une opération choc. Katie et son équipe se sont amusées à dessiner à même le corps de Katie la silhouette de Barbie. Le contraste apparait tout de suite entre la silhouette émincée de Barbie et celle de Katie. En voyant le résultat, force est de constater que le corps de Barbie est tout sauf enviable et apparait même disproportionné. D'ailleurs, plusieurs scientifiques ont affirmés que si Barbie était réelle, il lui serait impossible de se tenir debout tant sa taille est fine ! Alors pourquoi proposer un tel modèle de beauté aux petites filles ? Même si aujourd'hui il existe plusieurs modèles de Barbie : Barbie noire, indienne et même Barbie burqa, le but reste le même : donner aux petites filles un idéal de beauté. Cette expérience drôle au premier abord nous montre qu'un réel malaise se crée dans la représentation de la femme. La mode contribue aussi au maintien de ces canons de beauté. À la fashion week, certains mannequins aux côtes saillantes flottent dans leurs vêtements taille 32. Katie Halchishick veux dire stop avec son opération coup de poing Barbie.

Pour elle "la santé c'est la nouvelle minceur". Longue chevelure, taille de guêpe et jambes kilométriques, tel est le modèle de beauté qu'on nous présente dès la petite enfance. La poupée Barbie a tellement d'impact que dans l'inconscient collectif, être est devenu synonyme de beauté. Pas étonnant que beaucoup aient des complexes après. Et le culte de Barbie peut aller très loin. Il y a quelques temps, on vous parlait de Valeria Lukyanova : La Barbie sexy russe humaine qui est le cas le plus frappant. Katie Halchishick frappe un grand coup et nous montre que la taille 36 n'est pas synonyme de beauté. Une chose que bien des filles ont encore du mal à accepter. Katie Halchishick compte bien faire bouger les choses. D'ailleurs son agence de mannequin Natural Models Management connait un succès fulgurant. Et si au lieu de prendre Barbie comme modèle, on se penchait vers des femmes réelles, auxquelles on puisse s'identifier comme Beyoncé, Katie Holmes ou encore Rihanna ?

Barbie et ses mensurations sur une vraie femme en photo ! - photo
Barbie et ses mensurations sur une vraie femme en photo ! - photo
Barbie et ses mensurations sur une vraie femme en photo ! - photo
Barbie et ses mensurations sur une vraie femme en photo ! - photo

10 commentaires
  • Signaler
    est-ce que les enfants la considèrent vraiment comme telle ? Moi et mes amies on l'a jamais considéré comme ça.
  • Signaler
    Enfant jamais j'ai voulu être comme Barbie... Je vois pas ce que les gens nous racontent ! Ils disent que Barbie est un idéal de beauté pour les enfants, mais d
  • Signaler
    Moi personnellement, j'ai joué avec des Barbies pendant toute mon enfance, et j'ai toujours trouvé qu'avoir des formes était bien plus beau =)
  • Signaler
    Javoue --'
  • Signaler
    Entièrement d'accord, cette poupée doit faire rêver pas être un jouet détourné au profit d'un féminisme primaire