Beyoncé parle ouvertement de son FUPA et les internautes l'acclament, you go girl !

par

Le prochain Vogue US de Septembre est plein de surprises. 

Queen B est le visage du prochain Vogue US. Dans un premier temps, c'est la couv' du magazine qui a fait beaucoup parler d'elle. Pour la première fois depuis la création du journal, c'est un photographe noir qui a été en charge de cette mission. Beyonce a exigé que ce soit le jeune et talentueux Tyler Mitchell qui s'occupe de saisir le meilleur cliché d'elle. Un acte significatif pour elle :"Quand j'ai commencé, il y a 21 ans, on m'a dit qu'il me serait difficile d'être en couverture de magazines, parce que les Noirs ne vendent pas" se rappelle t-elle dans les colonnes d'Anna Wintour. En 2018, premièrement on la supplie de poser, mais en plus elle impose ses conditions. Si l'extérieur à fait sensation, l'intérieur de ce numéro n'est pas en reste. La chanteuse s'y livre sans filtre.

Beyonce assume son "FUPA"
Beyoncé

Lors de l'interview elle revient sur son FUPA. FUPA c'est quoi ? C'est l'acronyme de "Fat Upper Pelvic Area". En français, on traduirait par "graisse au dessus du pubis". Pour la première fois, la chanteuse revient sur les transformations physiques dues à son accouchement. Elle parle de son "mommy pouch" comprenez "poche de maman" en toute décontraction. Elle assume totalement ces parties de son anatomie qui ont changées suite à la naissance de ses jumeaux. Mieux que ça, cette égérie au corps sculptural n'est pas du tout dans la lutte mais dans l'acceptation totale et prendra le temps qu'il faudra pour remodeler son body . "Aujourd'hui mes bras, épaules, seins et cuisses sont plus rondes. J'ai un petit ventre de maman et je ne suis pas pressée de le perdre. Je pense que c'est la réalité. En ce moment, mon petit FUPA est là et c'est normal" déclare t-elle en toute sincérité. Une petite phrase qui a de grandes répercussions sur les réseaux. 

Dans cette période où les femmes se libèrent peu à peu des diktats et des normes de la beauté, cette déclaration de Beyonce n'est pas passée inaperçue. A l'heure où les hashtags bodyneutral ou bodypositivism fleurissent dans la légende de nombreuses photos postées sur les réseaux, l'interprète de "Who run the world" est encore une fois en plein dans la tendance. Sur Instagram, on recense déjà plus de 67 milles photos qui sont estampillées du #FUPA. Quand un mythe comme elle partage sa réalité et que cette dernière ressemble à celle de toutes les femmes de la planète, le message est encore plus fort. 

A travers une seule publication la chanteuse défend la cause des afro-américains et balance des messages féministes qui visent à aider les femmes à s'accepter comme elles sont. Il n'y a rien à dire, elle est beaucoup trop forte cette Beyonce. 

Source : shoko.fr - Crédit : Billboard