Bientôt un score pour évaluer la qualité des fringues ? C'est le projet du gouvernement

par

Enfin plus de transparence sur les fringues que nous achetons

Aujourd'hui, on évalue déjà la qualité nutritionnelle des aliments grâce au Nutri-Score, on s'informe sur la toxicité des produits d'entretien avec le projet de Ménag'Score, et il pourrait être bientôt possible de faire de même avec les fringues que l'on a sur le dos ! Apposer une note allant de A à E sur les articles de mode pour permettre aux consommateurs d'évaluer d'un seul coup d’œil l'impact environnemental et social de l'article, voilà la volonté du gouvernement d'ici la fin du quinquennat.

Déjà évoqué il y a quelques années, le projet serait cette fois-ci en bonne voie puisqu'un comité réuni le 11 février 2020 s'est donné 18 mois pour développer un système de notation des articles de mode, et le déployer à l'échelle nationale. Si certaines enseignes comme Décathlon ou Okaïdi ont déjà mis en place une mesure similaire à leur échelle, l'idée serait bel et bien que l'ensemble des marques françaises (mais aussi Européennes) s'accordent sur un système de notation, imprimé sur les étiquettes de leurs produits.

Au cours des 18 prochains mois, l'objectif sera donc de déterminer les différents critères et leur prépondérance dans le score final. Type de matières utilisées, possibilité de recyclage, respect des droits de l'Homme au cours du processus de confection, utilisation de ressources naturelles, émissions de CO2, pollution des cours d'eau... seront probablement autant de facteurs à prendre en compte pour donner une note pertinente aux vêtements.

Car rappelons-le : le secteur de la mode est devenu en quelques années seulement l'un des plus polluants au monde - plus que l'aviation et le transport maritime réunis - au point de représenter à lui tout seul 10% des émissions mondiales de CO2. Au rythme où les nouvelles collections affluent en magasins (et finissent à la poubelle !), il devient donc urgent de trouver une solution pour rendre l'industrie de la mode un peu plus responsable, et éclairer les consommateurs sur leurs choix en matière d'habillement.

Source : Shoko / Business Insider - Crédit : Tom Werner,Getty Images