Bonding, la série Netflix BDSM qui va t'émoustiller à coups de cravache et de fouet

par

Une plongée dans l'univers BDSM avec une approche psychologique et des notes d'humour. 

Après le carton de Sex Education, Netflix présente une nouvelle série sur la sexualité, et plus précisément le milieu du BDSM. Si 50 Shades avait réussi à émoustiller la ménagère de moins de 50 ans à coups de fessées mignonnettes et de fouets gentillets, Bonding - mise en ligne sur la plateforme depuis le 24 avril dernier - promet une approche plus juste, moins caricaturale et surtout dénuée de jugement. Du moins, sur papier. Mettant en scène sa propre expérience, le réalisateur Rightor Doyle raconte l'histoire de Pete (Brendan Scannell) un jeune homme gay qui a récemment fait son coming-out, qui peine à devenir humoriste mais aussi à payer son loyer. Voilà pourquoi il tape à la porte de "l'appartement" de son ancienne amie du lycée, Tiff (Zoe Levin) qui le reçoit dans son antre BDSM. Murs rose flashy et godes de tous les calibres exposés fièrement, si le jour la jeune femme suit des cours de psychologie à la fac, le soir, elle devient Maîtresse May, une dominatrice qui assouvit les fantasmes de ses clients.

Elle propose alors à son ancien camarade de lycée de devenir son assistant et son garde du corps. Même s'il rechigne à l'idée d'entrer dans ce monde un peu particulier, l'appât de l'argent finit par convaincre Pete d'enfiler sa casquette en vinyle et sa tenue de latex. Les voilà liés par le BDSM. Proposant un format court de 7 épisodes entre 15 et 20 minutes, Bonding a l'avantage de se savourer, comme un délicieux bonbon rafraîchissant. Car oui, même si elle utilise en toile de fond l'univers BDSM, elle ne fait que le frôler. Ce sera donc tant mieux pour celles qui ne sont pas prêtes pour la grande plongée au pays des cravaches, des safe words et des tenues de pingouins. Ce sera tant pis pour celles qui espéraient voir du "vrai" BDSM sur Netflix, avec toutes les subtilités et les codes que ce monde "kinky" brandit.

Netflix,Bonding

Une chose est sûre, les situations cocasses ne manquent pas, les punchlines piquantes non plus. Nous voilà donc rassurées : Bonding, bien qu'encore gentillet et un poil caricatural, n'en est pas pour autant aseptisé. Il suffit d'analyser les relations humaines qu'elle met en scène pour s'en rendre compte. Et c'est justement là la force de ce programme. L'amitié ambivalente entre Pete et Tiff qui cherchent à trouver un équilibre et où le pouvoir et la dominatation semblent être le seul moyen de communication. La relation ambigüe entre Pete et son coloc hétérosexuel, les pratiques et fantasmes "loufoques" de couples et de personnes tout à fait ordinaires... Sexisme, féminisme, coming-out, sexualité déviante, normes, masculinité toxique, harcèlement, même si ces thèmes sont abordés avec légèreté et humour, ils ont le mérite d'avoir leur place dans cette série littéralement haute en couleurs. Et ça fait du bien !

Source : Shoko - Crédit : Netflix