Bottega Veneta, Blumarine, Jil Sander, les temps forts de la Fashion Week de Milan Jour 4

par
Bottega Veneta Automne-Hiver 2017/18

La féminité revêt diverses formes comme cette nouvelle journée de Fashion Week à Milan le démontre. Focus sur Bottega Veneta, Jil Sander et Blumarine et leur vision unique

Nombreux sont les coups de coeur en cette nouvelle journée à Milan. La ville des maisons empiriques fait rimer tradition et nouveauté comme personne et la volupté n'est jamais bien loin. Si l'heure était au redoutable et à l'excentrique chez Versace la veille, c'est le glamour qui règne aujourd'hui. De Bottega Veneta à Jil Sander en passant par Blumarine, retour sur les temps forts de cette journée à Milan.

Jil Sander
Bottega Veneta, Blumarine, Jil Sander, les temps forts de la Fashion Week de Milan Jour 4 - photo

Quelle élégance ! L’élégance de la femme masculine et faussement austère de Jil Sander. Le smoking et le tailleur font loi. Toujours XXL, ils laissent deviner la silhouette. Col roulé souple de rigueur et cheville dégagée dans le flare. Le monochrome appuie l'esthétique du minimalisme chère à la maison. L’austérité apparente - en ligne avec le courant actuel - est tempérée par des coupes arrondies réconfortantes et des couleurs chaudes. La fantaisie apparait graduellement chez Jil Sander. De la simple bottine noire à semelle jaune au final oversize en paillettes. Le maître mot de Rodolfo Paglialunga demeure la distinction.

Bottega Veneta
Bottega Veneta, Blumarine, Jil Sander, les temps forts de la Fashion Week de Milan Jour 4 - photo

Il y a quelque chose d’authentique et novateur chez Bottega Veneta. Tomas Maier s’applique à tailler des vêtements selon la courbe féminine et non l’inverse. Le créateur ne s'éloigne pas de la silhouette de saison, col boutonné, épaules marquées, taille cintrée et longueur genoux. La silhouette typique des années 1940 dynamisée par des matières nobles et sous un nuancier chaud où le rouge, le brique, l’ocre et l’or sont récurrents. Le glamour et l’élégance sont au cœur de la collection mais cela ne veut pas dire qu’elle est dépourvue de fantaisie. L’importance du détail est à soulignée ici. Il peut s’agir d’un col asymétrique, d’une paire gants en cuir, d’ornements clinquants. Le final penche même dans l’extravagance avec d’imposants manteaux de fourrure à poils longs ou encore l’or et le lamé.

Blumarine
Bottega Veneta, Blumarine, Jil Sander, les temps forts de la Fashion Week de Milan Jour 4 - photo

On est en proie à la nostalgie à la vue de la collection Blumarine automne-hiver 2017/2018. Nostalgiques d’une époque où la féminité prenait la forme de coupes bien cintrées, de jupes évasées, de gorge dégagées et surtout du raffinement. C’est tout ce que propose Anna Molinari cette saison. L’esprit luxe est remis sur le devant de la scène et nous sommes frappés par la distinction de ces femmes. Cependant chez Anna Molinari, la fantaisie n’est jamais bien loin. La transparence fait alors sont apparition tout comme les motifs et les paillettes. Comme bon nombre de designers cette saison, le clinquant est de retour en ces années folles qui sont notre. Anna Molinari va plus loin et décomplexe la silhouette qui passe d’élégante à clinquante et de clinquante à décontracté avec un final en sweats et jeans. Oui. Une collection schizophrène totalement assumée.

Missoni
Bottega Veneta, Blumarine, Jil Sander, les temps forts de la Fashion Week de Milan Jour 4 - photo

Qu’est-ce qu’on s’attendait à voir chez Missoni ? De la laine, des couleurs, des motifs et même de la fourrure. Et qu’a-t-on vu ? De la laine, des couleurs, des motifs…et même de la fourrure. C’est que Angela Missoni s’attache à faire perdurer l’adn de la maison et ses codes qui en ont fait le succès. Et la créatrice s’appuie sur ces codes pour imaginer un hiver coloré et festif chez Missoni où les classiques prennent des couleurs et motifs dans tous les sens. Coup de coeur pour la fourrure utilisée avec parcimonie et toujours dans la mesure. Angela Missoni ne sort pas des clous et cela convient tout aussi.

Pour cette nouvelle journée de Fashion Week à Milan, l'heure était à l'exploration de la féminité. Glamour et inaccessible chez Bottega Veneta, charismatique et masculine chez Jil Sander, élégante et indécise chez Blumarine, excentrique chez Missoni. Ce même jour, Ermanno Scervino et Antonio Marras proposaient leur vision de la femme.

Source : meltyFashion - Crédit : FatallFashion, Bottega Veneta