Buzz mode : #PenséeQuiRendBelle, la campagne beauté choc de Dove

par
Dove lance #PenséeQuiRendBelle, une campagne vidéo touchante

La nouvelle campagne Dove, #PenséeQuiRendBelle, choque et bouleverse. Les pensées négatives des femmes sont rejouées par des actrices. Une vidéo plus vraie que nature...

Dove n'en n'est pas à sa première campagne pour lutter contre les pensées négatives que s'infligent les femmes à elles-mêmes. En février, Dove et Twitter luttaiet contre les messages négatifs envers le physique des femmes à travers le hashtag #SpeakBeautiful. La marque de cosmétique a voulu poursuivre son combat à travers une vidéo, cette fois-ci intitulée #PenséeQuiRendBelle. Cette campagne choc est belle, militante et touchante. Elle montre à quel point les femmes ne cessent de dénigrer leur physique à longueur de temps. Pour la vidéo #PenséeQuiRendBelle, Dove a casté plusieurs femmes dans la rue. Celles-ci avaient pour mission de noter quotidiennement sur un carnet leurs pensées sur leur physique. Avec étonnement, nous découvrons que ces femmes ne cessent de se reprocher leur physique qu'elles pensent disgracieux. L'une d'entre elles écrit d'ailleurs "Mercredi, 10h, je me sens moche".

Buzz mode : #PenséeQuiRendBelle, la campagne beauté choc de Dove - photo

Alors que le buzz autour de la robe noire et bleue ou blanche et dorée (selon comment vous la voyez) a été utilisé pour une campagne qui dénonce les violences faites aux femmes, Dove lutte lui aussi pour améliorer l'image que les femmes ont d'elles-mêmes. Dans sa vidéo #PenséeQuiRendBelle, la marque de cosmétiques reprend les commentaires des femmes castées dans la rue et demande à deux actrices de rejouer ses pensées négatives. Puis, Dove invite chaque femme concernée à écouter la conversation qu'ont les deux actrices, qui répètent froidement voire de façon agressive les commentaires toxiques. C'est un véritable coup d'électrochoc pour les propriétaires des carnets, qui sont médusées par les propos qu'elles trouvent épouvantables et violents. La campagne Dove aurait pu être excellente si la mise en scène n'était pas aussi évidente, la musique, troublante, et si les femmes choisies n'avaient pas le même type de beauté, celle d'une jeune femme mince, sans défaut, d'une trentaine d'années. Dommage, mais l'intention y était !

Crédit : Dove France