Ces choses que l'on aurait aimées savoir avant notre première fois

par

Ça nous aurait évité bien des malentendus...

Elles sont toujours marquantes, les premières fois. Le premier baiser, le vrai baiser, le premier verre d'alcool, la première heure de colle, le premier crush... mais surtout « la première fois ». Ce moment où l'on vacille de l'autre côté, celui des adultes. Enfin, c'est toujours ce que l'on s'est imaginées. A force de nous répéter qu'il s'agissait d'un moment très important, qu'il fallait surtout qu'il soit beau et que l'on soit fières de lui, que l'on ne « donne » pas notre virginité à n'importe qui, on s'est évidemment fait une montagne de films à propos de cette fameuse première fois. Avec des années de sexe maintenant au compteur, on se rappelle de la naïveté, la peur et surtout la confusion avec laquelle on s'est lancées dans la vie sexuelle. Et, avec le recul, on se dit qu'elle aurait sans doute mieux commencé si l'on avait su toutes ces choses avant notre première fois...

The Beauty and the Beast ,Netflix
Ces choses que l'on aurait aimées savoir avant notre première fois
#1 Le consentement

S'il n'existe pas de règles à proprement parlé au sujet du sexe, il y en a une que l'on ne doit jamais oublier : le consentement n'est pas une option, il doit être la condition première pour qu'une relation sexuelle ait lieu. On sait qu'avec la pression de la société, des potes et parfois du mec/de la meuf avec qui on se retrouve au lit, on peut avoir les idées qui flanchent et se persuader qu'il faut parfois y mettre un peu du sien pour enfin accéder au sexe, mais non. Si l'on n'a pas vraiment envie - ou pas du tout - de faire l'amour, aucune raison n'est valable pour que l'on le fasse finalement.

#2 La contraception, il faut y penser tout de suite

Oui, bon, là c'est la partie moins sympa et pourtant, toute femme qui commence sa vie sexuelle doit s'y préparer : elle ne pourra pas échapper à la contraception. Comme la protection contre les MST et IST (qui doit se faire dès la première fois et lors de toutes les prochaines), penser à un moyen de contraception n'est pas une chose que l'on doit remettre à plus tard car oui, on peut tomber enceinte dès la première fois. En parler, étudier les options et choisir celle qui nous convient le mieux, c'est toujours mieux de se préparer à la question dans les meilleures conditions que de tout faire à la hâte, le cap franchi.

#3 Il n'y a pas de honte à utiliser du lubrifiant

Alors, oui, certes, lorsque l'on est très excitées, le vagin se lubrifie naturellement, afin de faciliter le rapport sexuel. Mais, d'une part, « mouiller » n'arrive pas toujours (et ça ne dépend pas toujours de notre excitation) et puis d'autre part, le lubrifiant ne fait jamais de mal. On parle évidemment de vrai lubrifiant, pas de ces produits que l'on utilise parfois en substitut et qui n'ont en réalité rien à faire dans notre vagin. On a tendance à l'ignorer mais le lubrifiant est un super allié pour éviter que la capote ne se fende, si rapport avec préservatif il y a. Et puis, plus le vagin est lubrifié, plus la pénétration (que ce soit avec un doigt, un pénis ou un objet) se fait en douceur. Alors, pourquoi se priver ?

#4 On n'a pas toujours mal

Parmi les grosses idées reçues autour de la première fois, la douleur arrive probablement en tête de lice. Alors, oui, il est possible d'avoir un petit peu mal, au moment où l'on sent quelque chose s'introduire dans notre vagin. Mais non, ce n'est pas normal que cela nous fasse mal au point d'avoir la respiration qui se coupe, le corps qui se contracte et les larmes qui nous montent aux yeux. Et c'est encore moins normal que notre partenaire considère la situation comme anodine et continue ses petites affaires. Pour une première fois (et également pour les suivantes), si l'on ressent de la douleur lors d'un rapport sexuel, c'est que notre corps n'est probablement pas réceptif. Et la meilleure chose à faire est de ne surtout pas forcer, de se poser, de communiquer avec son ou sa partenaire et d'essayer de trouver des solutions.

#5 On ne saigne pas forcément

Non, faire l'amour pour la première fois ne veut pas dire saigner pendant l'acte. Et pour mettre fin à cette idée reçue, il faut déjà s'intéresser à l'anatomie féminine et notamment à l'hymen, cette membrane qui recouvre une partie de l'ouverture du vagin et qui fait saigner, lorsqu'il est déchiré. Seulement, toutes les femmes ne possèdent pas le même hymen. Certaines en ont un épais, d'autres beaucoup plus fins et certaines peuvent même ne pas en avoir du tout. Ensuite, l'hymen peut également recouvrir une petite partie seulement du vagin et ne gêne donc pas du tout la pénétration. Enfin, avec le vélo, la danse ou les tampons, l'hymen s'use avec le temps. Bref, voilà qui explique que toutes les femmes ne saignent pas pendant leur première fois.

#6 Le moment n'a pas à être sacralisé

Voilà encore un poids qui pèse sur les épaules des femmes. Tandis que les hommes s'acquittent de tout le tralala qui entoure leur première fois, que l'on a tendance à considérer comme un simple dépucelage, pour les femmes, c'est une autre affaire. Il n'y a qu'à regarder les films, les séries, entendre les discours des proches ou s'intéresser à l'Histoire pour comprendre que la virginité féminine est totalement sacralisée. On en parle comme d'une chose précieuse, à préserver le plus longtemps possible, à ne surtout pas donner à n'importe qui (comme si on l'offrait à notre premier·e partenaire sexuel·le). Et si on nous lâchait un peu la grappe ? Une première fois, c'est une première fois, point barre. Et elle ne devrait pas nous angoisser plus qu'un premier baiser...

#7 Il faut du temps pour ressentir du plaisir

Le sexe est un long apprentissage. Et hélas, les premières fois, bien qu'elles puissent être jolies, tendres, chargées en émotions, sont rarement « réussies » d'un point de vue strictement pratique. Parce que pour qu'il y a ait plaisir, il faut déjà se sentir à l'aise et au début, ce n'est pas forcément évident. On ne sait pas comment placer ses mains, on est gênée par certains bruits, on ne connait pas son corps, ni les choses qui le font vibrer. Bref, tout ça, on commence à le comprendre avec le temps et évidemment, de l'expérience. Alors penser que l'on va jouir ou ressentir des frissons dans tout le corps dès la première fois est totalement faux.

#8 Toutes les pratiques ne sont pas à tester au moins une fois

Biberonné.es au porno, là où on peut choisir le sexe à la carte, une fois parachuté.es dans la réalité, certain.es ont tendance à vouloir rejouer des scènes X. On part du principe qu'avoir une vie sexuelle « normale », c'est nécessairement pratiquer la fellation, le cunni, la sodomie, la levrette, le dirty talk, etc. Cela n'a rien à voir avec le fait d'être coincé·e ou frigide, mais c'est une affaire de préférence et de ressenti. Alors, inutile de jouer les actrices porno en acceptant tout - même les pratiques qui nous rebutent, le but est quand-même de se faire plaisir.

#9 Il n'y a pas que la pénétration

On a souvent tendance à résumer la relation sexuelle à la pénétration d'un vagin par un pénis. Pourtant, il existe des milliers d'autres façons de considérer la relation sexuelle. Déjà, sortons de cette vision hétéronormative : le sexe est du sexe, qu'il s'agisse de caresses, de baisers, de rapports buccaux-génitaux, de pénétration anale, de masturbation, etc. Bref, le sexe est bien plus qu'une « simple » pénétration. Aussi, penser que la « première fois » se joue au moment où un pénis se glisse dans notre vagin, c'est passer à côté de plein d'autres premières fois, qui devraient être toutes aussi marquantes. Enfin, que ce soit pour la première ou les suivantes, les préliminaires ne sont pas une étape accessoire, un truc un peu sympa que l'on fait machinalement, histoire de se mettre en condition pour la VRAIE étape. Les préliminaires sont aussi du sexe et mériteraient que l'on leur accorde un peu plus d'attention.

Besoin de réponses sur la contraception? Rends-toi sur https://www.moncorpsmacontraception.fr.

En partenariat avec Bayer.

Source : Shoko - Crédit : Netflix , Warner Bros. Television Distribution