Ces influenceurs se sapent avec des fringues virtuelles (et oui, on nage en plein délire)

par

La mode de demain sera-t-elle 100% digitale ?

Pourrait-on sérieusement imaginer aujourd'hui l'industrie de la mode sans les réseaux sociaux ? Probablement pas. Les mannequins ont été remplacés par les influenceurs qui eux-même se voient menacés par leurs pendants virtuels, comme Lil Miquela, Shudu ou encore Perl, ces influenceuses en images de synthèse. Si tu trouvais déjà le phénomène dingue, tu n'es pas au bout de tes peines : la marque scandinave Carlings vient en effet de dévoiler sa collection 100% digitale, des vêtements que tu ne peux donc seulement porter virtuellement sur les réseaux sociaux. L'enseigne stipule même sur son site qu'aucun envoi physique des pièces ne peut être assuré, histoire d'éviter toute confusion. Mais alors, concrètement, quel est l'intérêt de ces fausses fringues aussi vraies que nature ?

Pour se procurer la pièce ultra tendance de la marque Carlings, il suffit de cliquer dessus et d'uploader une photo de soi. Reste ensuite à attendre qu'un designer l'ajuste à notre taille. Une tactique d'achat (parce que se procurer un vêtement digitalement demande quand-même un acte d'achat) au final beaucoup plus rentable que celle employée à l'heure actuelle par des milliers et des milliers d'influenceurs. En effet, la plupart d'entre eux achètent un vêtement qu'ils renverront aussi vite que possible, après avoir pris une photo d'eux glissés dedans. Pour le côté écolo, on repassera donc !

Oui, outre le buzz que peut susciter une telle collection, la ligne virtuelle pensée par Carlings est également une réponse aux désastres commis par l'industrie de la mode, étant l'une des plus polluantes. Il est vrai que dénicher une pièce sur Internet et la porter virtuellement est nettement plus green, bien que l'initiative reste spéciale... Alors, bidon ou révolution ? L'avenir nous le dira...

Source : Shoko - Crédit : Instagram @Carlings