Ces mythes sur l'orgasme féminin à éradiquer une bonne fois pour toutes !

par

Mettons une bonne fois pour toutes les points sur les i et les barres sur les T.

Entre tabous, caricatures et mythes, l'orgasme féminin se traîne une sacrée flopée d'étiquettes. Heureusement, depuis quelques temps, la parole, la vraie, revient enfin aux femmes, qui commencent à raconter leurs expériences au sujet du fameux orgasme, comme sur le compte Instagram T'as joui, qui compte à ce jour plus de 121 000 abonné.e.s. Et des comptes comme celui-ci, on aimerait clairement en voir fleurir plus souvent. Oui, parce que quand-même, l'orgasme reste encore bien un mystère pour la gent masculine (mais pas que) et il est parfois difficile d'y démêler le vrai du faux. Alors, pour que les choses soient bien claires une bonne fois pour toutes, voici 8 idées reçues qu'on aimerait démonter à tout jamais. 

Tara Reid,American Pie ,orgasme
#1 Une femme qui n'a pas d'orgasme est une femme qui ne prend pas de plaisir 

Faux et archi faux ! L'orgasme féminin ne survient pas à chaque rapport, contrairement à l'orgasme masculin. S'il se traduit quand-même par une montée de plaisir assez intense, il n'est pas la condition sine qua none pour en avoir. Ainsi, une partie de jambes en l'air peut être carrément dingue sans orgasme à la clé. 

#2 Il est plus cérébral que celui des hommes

"L'orgasme chez les hommes est plus mécanique et évident, normal, c'est leur corps (pour ne pas dire autre chose) qui parle tandis que chez la femme, c'est la tête". Sérieusement ? Non, une femme ne pense pas théorème de Pythagore, théories Freudiennes et loi de l'attraction quand elle fait l'amour. Alors, certes, elle peut privilégier les sentiments, projeter l'acte dans une sphère plus cérébrale, romantiser le moment, mais au même titre qu'il arrive que certains hommes le fassent aussi. Intellectualiser le sexe, ce n'est pas une question de sexe, mais bien de personne. 

#3 On crie toutes au moment de l'orgasme

Au même titre que certains mecs jouissent en silence, toutes les femmes ne crient pas, n'ont pas le corps qui se remue dans tous les sens et ne sont pas sur le point de perdre connaissance. Et qu'on se le dise, un orgasme silencieux peut être tout aussi bon qu'un plus bruyant

#4 Le point G n'existe pas

Ah, ce fameux point G ! Si certaines affirment qu'il existe vraiment, d'autres scientifiques ont prouvé le contraire. Que les choses soient claires une bonne fois pour toutes : non, le point G n'est pas un mythe. On doit sa découverte au docteur Ernst Gräfenberg qui, dans les années 50, a démontré que le sexe féminin était doté d'une zone ultra sensible. Se trouvant à 3-5 centimètres de l'entrée du vagin, elle déclenche des orgasmes assez intenses, notamment lors de la pénétration. Seulement, toutes les femmes ne sont pas logées à la même enseigne au sujet de cette fameuse zone : si pour certaines, elle favorisera l'orgasme, pour d'autres, ce sera le néant total, même après des heures et des heures de stimulation. Mais, pour savoir à quelle catégorie tu appartiens, le mieux reste de partir à sa recherche avec ou sans l'aide d'un(e) partenaire. 

#5 On reconnait toutes un orgasme lorsqu'on en a 

Parait que l'orgasme est tellement dingue que chaque femme qui l'expérimente pour la première fois le reconnait de suite. Faux ! S'il se distingue en effet comme étant le point culminant d'un rapport sexuel, certaines femmes ne savent pas toujours le déceler. Qu'elles le répriment, qu'elles le confondent avec des spasmes d'autre nature ou qu'elles soient déçues (à cause du mythe n°3 mentionné plus haut), l'orgasme féminin n'est pas toujours d'une évidence limpide. 

#6 Clitoridien ou vaginal ?

Il y aurait deux types d'orgasmes : le vaginal et le clitoridien. Le premier serait déclenché lors de la pénétration et l'autre, avec une stimulation du clitoris avec les doigts ou la langue. Et d'ailleurs, il existerait des femmes plutôt clitoridiennes et d'autres plus vaginales. Voyez le topo ? Eh bah c'est le moment de dire adieu à ces conneries puisqu'en réalité, le clitoris est un organe interne et externe. Un orgasme lors d'une pénétration n'est rien d'autre qu'une stimulation de la partie intérieure du clitoris. 

#7 De longs préliminaires ou pas d'orgasme

Si de longs préliminaires (enfin, longs, de bons surtout) facilitent l'orgasme féminin, ils ne représentent en aucun cas un passage obligé pour atteindre l'orgasme. Ainsi, un quickie bien exécuté peut faire jouir une femme sans problème. 

#8 Une femme qui n'a pas d'orgasme est frigide

Une bonne fois pour toutes : qu'on arrête avec cette idée reçue selon laquelle les femmes qui ne jouissent pas sont en réalité frigides. Ne pas avoir d'orgasme peut être lié à un problème psychologique, médical, à un blocage. Mais il peut être (et c'est bien souvent le cas) une méconnaissance de son propre corps. Parvenir à l'atteindre demande donc une certaine curiosité (qui passe bien souvent par la masturbation) et de la persévérance. Encore une fois, toutes les femmes ne sont pas égales là-dessus : pour certaines, l'exercice sera plus facile, pour d'autres, la route sera plus longue. Mais chaque femme peut connaître l'orgasme ! 

Ces mythes sur l'orgasme féminin à éradiquer une bonne fois pour toutes ! - photo

Alors, on les terrasse une bonne fois pour toutes ces conneries ?

Source : Shoko - Crédit : Giphy, Universal Pictures, Unsplash - Joshua Rawson Harris