Ces questions les plus posées sur le web au sujet de la contraception, parce qu'on n'y comprend toujours pas grand chose

par

Enfin des réponses à nos questions. 

Si la parole semble se libérer autour de la contraception, nous sommes nombreux.ses à nous retrouver encore démuni.e.s dans certaines situations. Nous sentant impuissant.e.s et parfois honteux.ses à l'idée d'affronter le regard d'un.e ami.e, d'un parent ou même d'un professionnel, on préfère effectuer nos petites recherches intimes sur internet, à l'abris des regards. Oublis de pilule, angoisse autour du préservatif, inquiétudes liées au stérilet, méconnaissance de l’anneau et du patch, les méthodes contraceptives sont parfois un véritable casse-tête. Et nos recherches sur Google semblent indiquer que ces questions nous tracassent particulièrement.

Girls ,HBO
Les questions sur la contraception les plus googlées
#1 Est-ce que le préservatif suffit ?

Tout dépend du risque dont il est question. S'il concerne les IST, le préservatif est le seul moyen de contraception efficace contre le VIH et plus généralement des autres infections sexuellement transmissibles. Il est donc impératif d'y avoir recours lors d'une relation sexuelle avec pénétration vaginale, anale et même pour les pratiques bucco-génitales (même si le risque est moins important, il n'est pas à écarter non plus). On peut seulement se passer de préservatif lorsque les deux partenaires se sont faits dépister (six semaines après le dernier rapport à risque) et que leurs tests sont négatifs. Bien sûr, si vous êtes du genre polyamoureux, il faut continuer de se protéger ! Pour ce qui est de la contraception, non, le préservatif n'est pas fiable à 100%. Aussi, il est recommandé de le combiner avec une autre méthode qui vous convient comme la pilule, le stérilet, l'implant etc choisie avec votre professionnel de santé.

#2 Est-ce que le stérilet rend stérile ?

Les mythes autour du stérilet sont nombreux. Parmi les idées reçues qui ont la peau dure, on note le risque de stérilité. Alors, qu'on se le dise une bonne fois pour toutes : non le stérilet (qu'il s'agisse de l'hormonal ou celui en cuivre) ne rend pas stérile, y compris pour les femmes n'ayant jamais eu d'enfant. Il s'agit d'un moyen de contraception réversible qui n'a pas d’incidence sur la fertilité ou la conception, la fertilité est retrouvée lorsque le stérilet est retiré. D’ailleurs, les 2 types de stérilet ne bloquent pas l’ovulation, ils ont une action locale au niveau de l’utérus.

#3 La pilule du lendemain peut-elle perturber le cycle ?

La pilule du lendemain est une contraception d'urgence utilisée pour éviter une grossesse non désirée après un rapport à risque (non protégé, lorsque la contraception a échoué ou après un oubli de pilule). Il en existe 2 sortes : une qui contient une molécule antiprogestative et peut-être prise jusqu’à 5 jours après le rapport à risque et une autre fortement dosée en progestérone efficace jusqu’à 72 heures après le rapport à risque. Elles ont pour but d’empêcher et de retarder l'ovulation afin d'éviter une grossesse. Il est donc normal que le médicament ait un effet sur les prochaines règles, pouvant provoquer des saignements plus tôt ou les retarder.

Mais attention, étant donné qu’elle retarde l’ovulation, elle ne protège que du rapport qui a eu lieu avant la prise du comprimé. Elle ne protège pas des rapports qui ont lieu après. Il est donc recommandé de continuer son moyen de contraception habituel (cf notice quand oubli) et d’utiliser des préservatifs jusqu’au retour des prochaines règles.

En cas de retard de règles de 5 à 7 jours, il est conseillé de faire un test de grossesse.

Ce n’est pas une méthode de contraception régulière, la pilule du lendemain n’est à utiliser qu’en urgence. Faites un test des Infections Sexuellement Transmissibles (IST) si vous n'avez pas fait de test avec votre partenaire. La contraception d'urgence ne protège pas des IST.

#4 La pilule contraceptive fait-elle grossir ?

Cela fait partie des effets indésirables qui génèrent le plus d'angoisses chez les femmes sous pilule. Et pourtant, la prise de poids n’est pas systématique, c'est du moins ce qu'a récemment démontré une méta-analyse recensant 49 études sur la pilule combinée contraceptive. Menée par l'endocrinologue Maria Gallo, l'étude explique que la prise de poids sous pilule varie selon chaque femme et leur sensibilité aux œstrogènes. Rappelons que la pilule contient des œstrogènes, des hormones qui peuvent favoriser la rétention d'eau, des œdèmes au niveau des membres inférieurs et un gonflement du ventre et des seins, dans le cas où ces hormones sont sécrétées en trop grande quantité par les ovaires et qu'elles ne sont pas contrebalancées par la progestérone. Seulement, comme le mentionnent les auteurs de l'étude, les pilules nouvelle génération sont aujourd'hui beaucoup moins dosées en œstrogènes. La prise de poids dépend donc de la sensibilité de la femme aux hormones, qui pourront lui faire prendre du poids ou agir sur son appétit.

#5 Quelle contraception sans hormone ?

Si la plupart de nos aînées ne juraient que par la pilule contraceptive, elle connaît une baisse de popularité auprès de la jeune génération qui se tourne de plus en plus vers d'autres méthodes contraceptives sans hormone. Parmi les moyens de contraceptions les plus plébiscités, on retrouve le DIU (le stérilet en cuivre, donc sans hormone), le recours au préservatif, etc. Pour plus d’informations sur ces moyens de contraception, je vous invite à regarder ici. Enfin, des méthodes contraceptives définitives, comme la ligature des trompes ou la vasectomie chez les hommes sont également des solutions sans hormone.

#6 Pourquoi le préservatif craque-t-il ?

La classique... S'il est indispensable pour se protéger du VIH et des IST, le préservatif a tout de même ses failles, à commencer par sa robustesse qui peut montrer des signes de faiblesse. Bien qu'on ait tendance à minimiser l'importance du choix de la capote, celui-ci a une réelle incidence sur les éventuels accidents de préservatifs. Un préservatif, ça se choisit en fonction de la taille du pénis du partenaire (et pas au hasard), aux normes européennes ou françaises et avec un réservoir. La capote aura également plus de chances de céder si elle a été mal ouverte (comme un bourrin.e, avec un coup de ciseau ou les dents). Il suffit en effet d'une mini-incision pour provoquer une vraie déchirure avec le frottement des corps. Enfin, il est très important de penser au lubrifiant mais n’utilisez que des lubrifiants aqueux (jamais de vaseline ou de corps huileux) (et même pour les modèles déjà lubrifiés, puisqu'ils le sont en réalité très très peu). A ce propos, on te conseille l'émission « Eux - Bien choisir sa capote » du podcast Les Couilles sur la table.

#7 En quoi la pilule du lendemain n'est pas un avortement ?

Non, la pilule du lendemain ne provoque pas d'avortement, contrairement aux médicaments abortifs qui servent à interrompre une grossesse en cours. La contraception d'urgence empêche et retarde l'ovulation et n'a donc aucune efficacité si la grossesse a déjà commencé.

La contraception d'urgence hormonale se présente sous la forme d'un comprimé unique. Il faut prendre le comprimé le plus tôt possible car son efficacité diminue avec le temps.

Pour les mineures : elle est délivrée gratuitement en pharmacie, dans certains centres de planification, à l’infirmerie de ton collège/lycée,…

Pour les majeures : elle est payante mais remboursable à 65% par la Sécurité Sociale, sous présentation d’une ordonnance d’un professionnel de santé (médecin et sage-femme).

Pour celles qui le souhaitent, le stérilet au cuivre est également une contraception d’urgence s’il est posé dans les 5 jours après le rapport à risque.

#8 Où jeter un préservatif usagé ?

La réponse est simple : dans une poubelle, point barre. Il est fortement déconseillé de le jeter dans les toilettes (déjà parce qu'il risque de les boucher, étant principalement composé de caoutchouc, une matière qui ne se désintègre pas) et puis surtout parce qu'il irait tout droit dans les fleuves. Et ça, la planète n'en veut pas ! Enfin, ça peut paraître un peu hors de propos de le mentionner mais tout de même : non, un préservatif ne se réutilise pas, même une fois lavé.

Besoin de réponses sur la contraception? Rends-toi sur https://www.moncorpsmacontraception.fr

Source : Shoko - Crédit : HBO