Ces séries avaient bien commencé et sont parties littéralement en cacahuète 

par

Quand les séries poussent le bouchon un peu trop loin, Maurice, on dit STOP. 

Si les séries se targuent aujourd'hui de concurrencer le cinéma avec des intrigues vraiment bien ficelées, certaines arrivent encore à nous perdre avec des retournements de situations improbables. Pourtant, elles affichent au départ un fort potentiel : des personnages forts, un univers original et de quoi nous tenir en éveil. Et puis, de saison en saison, elles perdent en qualité. Avec des histoires à dormir debout, on finit par comprendre que les scénaristes sont littéralement en mode impro totale et qu'ils nous prennent pour des débiles finis. Notre ego apprécie que moyennement, au passage. 

Riverdale

On savait dans quoi on s'embarquait en matant les premiers épisodes de Riverdale sur Netflix. Calibrée pour une cible plutôt ado, la série ne vole pas franchement haut, les intrigues sont assez grossières et les personnages un peu tirés par les cheveux mais qu'importe, à grand renfort d'histoires d'amour touchantes et de suspens plutôt bien maîtrisé, on a fini par rentrer dedans. Sauf qu'après 12 tentatives de suicide, 36 meurtres, 4 usurpations d'identité et 27 bastons, notre patience finit par atteindre ses limites. Et dire qu'on n'est seulement qu'au début de la saison 3...

Ces séries avaient bien commencé et sont parties littéralement en cacahuète  - photo
Lost

Clairement, les premières saisons de Lost nous ont donné du fil à retordre. Des mystères, des questions sans réponse, des secrets à percer, pendant des années, notre cerveau était en surchauffe. Et puis, patatra. La fin de la série nous a mis un uppercut qu'on n'avait franchement pas vu venir et autant dire que cette surprise ne fut pas très agréable. Lost, c'est typiquement le genre de séries où tu comprends que les mecs ont brainstormé à fond pendant des années pour nous dégainer un scénario de l'enfer mais ont juste oublié de bosser la fin. Et puis en cours de route, ils se sont dit "Bah si on disait que ceci n'est pas une île, que ces personnages ne sont pas vraiment en vie et que tout ceci n'est pas vraiment la vérité vraie ?". Mouais.

Ces séries avaient bien commencé et sont parties littéralement en cacahuète  - photo
Desperate Housewives

Au milieu des années 2000, Marc Cherry a fait fort en mettant à l'honneur des héroïnes imparfaites qu'on n'avait pas eu l'habitude de voir à l'écran jusqu'a présent. Avec une esthétique à la Sam Mendes et un casting de folie, Desperate Housewives nous a foutu une sacrée claque dès les premiers épisodes, avec un univers proche de la comédie, du drame et du thriller. Hélas, la série n'a pas été à la hauteur de ses promesses, peinant à se renouveler d'année en année. Le coup de grâce ? La saison 5 qui a opéré un saut dans le temps... qui n'a pas servi à grand chose, à part à nous dérouter encore plus. Enfin, on ne fera délibérément pas mention du final de la série, tout simplement parce qu'il n'y a rien à en dire. On sait littéralement fait chier et le mot est faible. 

Ces séries avaient bien commencé et sont parties littéralement en cacahuète  - photo
Les Frères Scott

Ouais, on sait que Les Frères Scott est ta série préférée mais par pitié, un peu de bon sens s'il-te-plait ! Dès la saison 1, on voyait les faiblesses du scénario, des romances tissées à la vitesse grand V, des intrigues WTF et des dialogues un peu surfaits mais bon, les crêpages de chignons de Brooke et Peyton, les "je t'aime, moi non plus" de Lucas et Peyton et l'histoire d'amour trop choubidou de Nathan et Haley étaient amplement suffisants pour continuer à dévorer la série. Seulement, à l'instar de Desperate Housewives, notre intérêt s'est grandement effrité à partir de la saison 5, quand les scénaristes ont voulu faire vieillir les personnages de quelques années. Très mauvaise idée. On ne le répétera jamais assez : une série pour ados, c'est mieux avec des ados dedans. 

Ces séries avaient bien commencé et sont parties littéralement en cacahuète  - photo
Gossip Girl

Encore une série qui a refait notre adolescence, avant de basculer dans le côté obscur de la force. Pourtant, la saison 1 envoyait du lourd. Une mystérieuse voix-off, des histoires d'amour, des rivalités, du sexe, du scandale et des looks à tomber par terre, sur papier, Gossip Girl avait littéralement tout pour nous plaire. Malheureusement, les intrigues rocambolesques ont fini par nous fatiguer. Après avoir épuisé toutes les combinaisons de couples possibles (sérieusement, Dan et Blair ?), avoir fait revivre des morts et imaginé tous les retournements de situations possibles (même les plus touchy), l'intérêt de la série reposait seulement sur l'identité mystérieuse de Gossip Girl. Là encore, après avoir eu la réponse, on se doute que "ce détail" n'avait pas vraiment été bossé par l'équipe de scénaristes vu à quel point il est peu probable que Dan ait été Gossip Girl tout au long de la série. 

Ces séries avaient bien commencé et sont parties littéralement en cacahuète  - photo
How I met your mother

En 2005, on découvre au Mclaren’s bar une bande de potes tous aussi déjantés les uns que les autres et on devient aussitôt addict à How I met Your Mother. Aujourd’hui, totalement ancré dans la pop culture notamment grâce aux gags mémorables (le Playbook ou le Bro Code toi-même tu sais), la série à succès a finalement un peu perdu de sa superbe au fil de temps. La faute aux passages de plus en plus lourds comme la mort du père de Marshall ou l’annonce de la stérilité de Robin qui ont quelque peu éclipsé la légèreté et le caractère comique de la sitcom. Enfin, on ne parlera pas non plus de la dernière saison et du final complètement ratés tant le souvenir de ce vieux pétard mouillé reste douloureux

Ces séries avaient bien commencé et sont parties littéralement en cacahuète  - photo
Charmed

Toi aussi, t'as passé ton enfance scotchée devant Charmed, à baver sur les pouvoirs trop cool des soeurs Halliwell ? C'est bien, on est dans la même team. Si tu es une fan de la première heure, tu as probablement du pleurer à chaudes larmes à la mort de Prue, un décès bien trop violent pour ton petit coeur fragile à l'époque. Hélas, bien qu'intéressant, le personnage de Paige n'aura jamais réussi à remplacer celui de Prue. Et les belles années de Charmed se sont malheureusement finies après la saison 3 (best ever)

Ces séries avaient bien commencé et sont parties littéralement en cacahuète  - photo
Un Dos Tres

Oui, on est d'humeur nostalgique. Autre classique qui a refait notre adolescence : Un Dos Tres. Clairement, au milieu des séries américaines, cette production made in Spain nous a fait un bien fou, même si nos rétines s'en souviennent encore (autant de flashy dans une tenue, c'était pas possible les mecs, même dans les années 2000). On a adoré les rivalités entre les élèves, les histoires d'amour (même les plus touchy, comme celle d'Ingrid et Juan) mais aussi les chorégraphies endiablées. Seulement, les intrigues WTF et les histoires à dormir debout ont fini par évincer la bonhommie du programme. D'ailleurs que celle qui est allée au bout des 6 saisons se manifeste ! 

Ces séries avaient bien commencé et sont parties littéralement en cacahuète  - photo
Prison Break

La palme des plus gros forceurs revient quand-même aux scénaristes de Prison Break. Au milieu des années 2000, c'était LA série évènement, l'une des premières à offrir un scénario hyper bien foutu, avec suspens, intrigues de folie et rebondissements inattendus. Normal, après un tel carton, l'équipe se devait de faire une 2ème saison. Après l'évasion, la cavale. Passe encore. Mais la 3ème saison était clairement celle de trop. Enfin, doit-on faire vraiment faire mention de la toute dernière, revenue sur nos écrans en 2017, soit 8 ans après l'arrêt de la série qui, pour celles qui l'auraient oublié, se finissait quand-même par un arrêt sur image sur la tombe de Michael Scofield ? Et boum, le petit génie se retrouve comme par magie ressuscité, emprisonné à tort dans une prison Yéménite, après avoir été piégé par le nouveau mari de sa femme, Sarah. Sérieusement, quelqu'un a vraiment validé cette idée en réu ?

Ces séries avaient bien commencé et sont parties littéralement en cacahuète  - photo

Super intro, plan qui se tient et conclu merdique : oui, ces séries qui partent en cacahuètes ressemblent à quelque chose près à nos anciennes copies de philo.

Source : Shoko - Crédit : Giphy, Netflix