Ces stars avaient tout pour être heureuses mais ont sombré dans la dépression

par

Les paillettes n'empêchent pas les zones d'ombre. 

La vie des célébrités peut parfois nous faire fantasmer. Etre adulée, se déplacer en jet privé, être habillée qu'avec des fringues de couturiers renommés, être invitée aux plus belles soirées, de l'extérieur, tout cela donne envie. Mais quand on regarde de plus près, de nombreuses stars ont sombré dans les affres de la dépression. Trop de pression, trop de sollicitations et on touche les bas-fonds. Comme pour ces instagrameuses qui ont avoué que leurs photos retouchées faisaient plus rêver que la réalité, certaines stars se sont confiées sur leurs mal-être. Elles ont brisé le tabou et se sont révélées à leur public comme des "personnes normales" avec leurs propres failles. Et la première qui a ouvert la voix, on s'en souvient toutes, c'est Britney. 

Et au commencement, il y eut Britney 

Tout le monde se remémore ces photos de Britney Spears, se rasant elle-même le crâne, dans un salon de coiffure de Los Angeles. Le 16 février 2007, restera la date à laquelle Britney a craqué. La petite blonde américaine parfaite, propulsée au rang de star internationale grâce à son single "Baby one more time",  a ce jour là prouvé au monde entier que la vie sur papier glacé, ne correspondait pas à la réalité"Beaucoup de décisions étaient prises pour moi (...) Ma vie était contrôlée par trop de monde et cela ne vous permet pas vraiment d'être vous-même", a t-elle un jour déclaré dans les colonnes du magazine israélien Yediot Ahronot. Une vie trop contrôlée et trop pressurisée qui l'a amené à tout envoyer valser. "J'étais perdue, et je ne savais pas quoi faire de moi-même. J'essayais de satisfaire tout le monde autour de moi parce que je fonctionne comme cela. Ce sont les moments auxquels je repense en me disant: 'Mais qu'est-ce que j'avais dans la tête?'". Suite à son craquage la star se fait soigner et s'isole pendant presque 2 ans. Maintenant, elle a repris le chemin de la scène et profite d'une vie plus équilibrée, accompagnée de ses enfants. Cet épisode a permis aux autres stars de parler plus librement de leurs démons. 

Mariah Carey souffre de bipolarité

L'une des chanteuses les plus connues de la planète a fait, il y a peu, une révélation choc à ses fans : elle souffre de bipolarité. Diagnostiquée en 2001, elle a passé de nombreuses années à cacher sa maladie: "Jusqu'à peu, je vivais dans le déni, l'isolement et la peur permanente que quelqu'un dévoile mon état" a-t-elle confié au magazine People. L'interprète de "All I want for christmas" enchainait des phases de profonde dépression, suivies de moments de joie intense"Mes épisodes dépressifs étaient caractérisés par un terrible manque d'énergie. Je me sentais si seule et si triste. Sans compter la culpabilité de ne pas faire ce qui était nécessaire pour ma carrière". Aujourd'hui, elle dit aller mieux, car elle est soignée et encadrée par des professionnels. 

La récente rémission de Selena Gomez

Les fans de la star ont forcément remarqué sa disparition des réseaux sociaux depuis déjà quelques mois. La jeune femme, qui souffrait de crises d'anxiété, a dû se faire hospitaliser pour soigner ses troubles dépressifs. Et non, ce n'est pas le mariage éclair de son ex Justin Bieber qui l'a fait sombrer (cela ne l'a peut-être pas forcément aidé non plus). En parallèle de ses problèmes de santé (découverte d'un lupus et greffe d'un rein), la chanteuse a expliqué avoir du mal à encaisser le poids (parfois très lourd) de la célébrité et la dictature des réseaux sociaux. En plus de sa cure de digital detox, elle a décidé de quitter Los Angeles pour s'isoler plus au calme. Sport et méditation sont devenus son quotidien et cela semble lui faire du bien. 

Kendall Jenner a frôlé la dépression

Depuis quelques années, la plus jeune soeur de Kim K est partout. Cette année, elle a été l'un des mannequins les mieux rémunérés de la planète. Mais cette pression constante et les paparazzis qui ne la laissent jamais en paix, ont failli faire basculer la jeune femme du côté obscure. Interviewée par le magazine Love, elle a déclaré "La saison dernière, je n'ai fait aucun show. Je travaillais à Los Angeles et je me disais 'Je n'en peux plus, je deviens folle', j'étais à deux doigts de faire une dépression nerveuse". Kendall, d'un naturel anxieux, a parfois du mal à voir tous ces yeux posés sur elle en permanence

Dans la famille Kardashian/West on perd parfois un peu le nord 

Kim K, qui va prochainement avoir un enfant d'une mère porteuse, a très mal vécu la naissance de son premier bébé. Elle a été victime du syndrome du baby blues. Son mari aussi a eu quelques épisodes dépressifs. Quelques mois après l'agression de sa femme à Paris, il a été admis en HP. La raison ? Il ne supportait plus toute la pression qui l'entourait. Dans la famille, le frère de Kim, Robert, a lui aussi traversé des moments pas évidents. Pendant plusieurs années il a lutté contre une forme violente de dépression. La réussite de ses soeurs aurait tendance à lui faire de l'ombre. Cela ne doit pas être évident d'être le seul garçon dans cette famille de femmes. 

Cara Delevingne a eu du mal à gérer sa célébrité 

En 2015, dans une interview accordée au Times, la jeune mannequin, qui était au sommet de sa gloire et sur la une de tous les magazines, a avoué ressentir un certain "mal-être". Elle a attendu 2016, pour exprimer publiquement sur Twitter sa dépression : "Je souffre de dépression, et j’étais mannequin à un moment où je n’avais aucune estime de moi-même. J’ai vraiment de la chance d’avoir autant de contrats, mais je travaillais pour m’échapper, ce qui a fini par venir à bout de mon énergie". Depuis la top s'est retirée un peu des podiums et a décidé de prendre du temps pour elle. Son remède ? Le yoga. 

La morale de cette histoire: il ne faut pas envier la vie des gens, car on ne sait jamais ce qui s'y passe vraiment. 

Source :  shoko.fr - Crédit : instagram selenagomez Vérifié