Cet objet insoupçonnable nous contaminerait de microplastiques à chaque usage

par

Qui aurait cru qu'ils étaient confectionnés en plastique ?

Depuis que l'on sait que le plastique contamine les substances qu'il touche de microplastiques et qu'en conséquence, nous ingérons chaque semaine l'équivalent en plastiques d'une carte vitale, nombre d'entre nous ont cherché à se passer du plastique au quotidien. Car non, le plastique n'aurait pas seulement des conséquences déplorables sur l'environnement et les écosystèmes marins : le matériau aurait vraisemblablement un impact délétère sur la santé des Hommes, même si la science n'a pas encore pu en prendre toute la mesure.

Seulement voilà, chasser le plastique en supprimant les bouteilles, les pots de yaourt ou les Tupperware ne serait pas suffisant pour éliminer la menace, puisque le matériau a parfois le don de se cacher dans des endroits que l'on n'imagine pas... C'est la découverte qu'a faite l'Université McGill de Montréal en s'intéressant notamment aux sachets de thé du commerce.

Selon le groupe de chercheurs, qui ont étudié différentes marques et formes de sachets de thé, les sachets triangulaires - proposés par des marques plus premium pour permettre aux feuilles de se déployer et d'infuser plus intensément - libéreraient des particules de plastiques par milliards dans l'eau : 11,6 milliards de microparticules et 3,1 millards de nanoparticules de PET et nylon dans une seule tasse de thé, pour être exact.

Certes, ces particules en suspension dans notre thé ne pèseraient que pour 1/60ème de milligramme de plastique, mais cette quantité serait tout de même plus importante que pour n'importe quel autre aliment puisque c'est tout un objet de plastique qui se retrouve entièrement immergé dans de l'eau - qui plus est bouillante.

Le rapport le précise : les feuilles de thé du sachet sec ne seraient pas contaminées par le plastique, et il serait donc possible d'ouvrir les fameux sachets pour infuser le contenu d'une autre manière - dans une pochette en coton bio ou une boule en inox, par exemple. Sinon, pourquoi ne pas tout simplement arrêter d'acheter ces fameuses boîtes de thé ? Définitivement, le tea time vient de prendre un sacré coup !

Source : Shoko / Université McGill de Montréal - Crédit : serezniy,Getty Images