Cette aventurière des temps modernes dénonce la pollution océanique avec des images qui vont te laisser sans voix

par

Des photos chocs et des vidéos buzz pour réveiller les consciences. 

Glissée dans son petit bikini et de sa planche de surf roses, Alison Teal parcourt les quatre coins du Monde. Mais les vidéos et photos relayées sur ses réseaux sociaux n'ont rien d'Instagrammable. Souhaitant sensibiliser le monde au désastre écologique, elle se rend sur les sites les plus pollués pour les nettoyer mais aussi apporter des solutions concrètes au problème de la pollution plastique. Le combat écolo de cette aventurière des temps modernes commence en 2013 lorsqu'elle participe à l'émission de télé-réalité Naked and Afraid, sorte de Koh-Lanta à poil où les candidats doivent survivre sans eau ni nourriture pendant 3 semaines. Envoyée Maldives, l'expérience pour cette globe-trotteuse activiste prend un tournant inattendu : choquée par la quantité de plastique qui pollue les îles du Maldives, elle y revient un an plus tard, bien décidée à s'attaquer au problème.

Entourée d'une photographe et d'un cinéaste, Alison Teal se rend à ’île de Thilafushi, surnommée l'île poubelle des Maldives, en raison de ces quelques 300 à 400 tonnes de déchets déversées quotidiennement. "Quand je suis revenue, je ne savais pas à quoi m’attendre" a-t-elle expliqué à la rédaction du Huffington Post. "C’était comme rentrer dans votre maison pour constater qu’elle avait été saccagée. Vous ne pouvez pas faire un pas sans trouver une bouteille. C’était un million de fois pire que quand j’y étais… et c’était déjà grave." Ni une, ni deux, aidée de bénévoles locaux, parmi lesquels de nombreux enfants ont rejoint la cause, Alison Teal nettoie la plage et la débarrasse de ces bouteilles plastique. Mais ce n'est pas tout puisqu'elle s'habille d'un joli maillot de bain fabriqué à partir des déchets plastiques, preuve que cette tonne de détritus peut être réutilisée intelligemment.

Sur son site Alison’s Adventures, elle y poste des vidéos buzz qu'elle relaie sur ses réseaux sociaux. On l'a vue notamment faire du paddle au milieu de déchets plastiques sur la péninsule du Yucatan au Mexique, où elle s'est rendue avec le plongeur professionnel et scientifique Sam Meacham. L'objectif ? Mettre en lumière l'urgence de la situation et y répondre. Comme le binôme activiste l'a rappelé, Il ne resterait plus que 3% d’eaux non polluées sur la planète. Plus récemment, Alison Teal s'est rendue sur les plages de Bali, en Indonésie, où, aidée de la population locale, elle a cleané la zone, à l'instar du TrashTagchallenge, le défi écolo qu'ont relevé des centaines et des centaines de personnes sur les réseaux sociaux.

Pour suivre les aventures de cet Indiana Jones au féminin, n'hésite pas à visionner ses contenus vidéos sur son site Alison’s Adventures.

Source : Shoko - Crédit : Instagram @Alison Teal