S'inscrire
tracking
Épanouissement personnel

Cette étude révèle à quel âge de notre vie nous sommes les moins heureuses

Publié par
Eva Yoro
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Cette étude révèle à quel âge de notre vie nous sommes les moins heureuses

Non, la crise de la quarantaine n'est pas un mythe. 

Questionne ton entourage, qu'il s'agisse de tes parents, tes amis, tes oncles, tes grands-parents et tou·te·s ceux/celles qui ont croisé ta route, sur la période de leur vie qui les a rendu·e·s les plus heureux·ses ou, au contraire, celle où ils/elles se sentaient le plus mal : tu peux être certaine que tu n'obtiendras pas les mêmes réponses. Et pourtant, une récente étude prouve qu'il existe bel et bien un âge où l'on se sent le plus malheureux.

Menée par le professeur Danny Blanchflower, l'enquête a enregistré les données de 132 pays différents qui mettent en lien le bien-être et l'âge. Les résultats ont montré que l'âge critique se situe entre 47 et 48 ans et ce, dans les pays développés comme ceux en voie de développement. Le mode de vie de nos sociétés ne serait donc pas en cause, ce que note l'expert lorsqu'il explique que « la trajectoire de la courbe est vraie dans les pays où le salaire médian est élevé mais aussi là où il ne l'est pas. Elle est aussi valable là où les gens ont tendance à vivre plus longtemps et là où ils ne vivent pas aussi longtemps ».

Mais alors, pourquoi cette courbe du bonheur atteint son plus bas niveau à cet âge précis ? Si l'explication peut être biologique, les hormones diminuant à partir de 30 ans entraînant une baisse du bonheur, plusieurs entretiens et analyses ont permis au professeur Blanchflower et à sa team d'experts en sociologie et en santé mentale d'établir un lien entre la baisse d'entrain et le contexte social.

Il s'agit en effet d'un âge où les relations sociales se font de plus en plus rares (et on sait à quel point voir ses amis régulièrement est bon pour la santé) et où l'incertitude grandit. Généralement embourbé·e·s dans des situations familiales compliquées (les parents vieillissent, les gens divorcent, les enfants grandissent et commencent à faire des choix), la cinquantaine arrivant, nous devenons également plus nostalgiques et pensons à toutes les mauvaises décisions prises dans le passé, sans oublier la frustration et le ras-le-bol au boulot qui deviennent de plus en plus envahissants à cette période de la vie.

D'ailleurs, l'auteur de l'étude précise que ce sont les personnes connaissant de grosses difficultés financières qui sont les plus vulnérables à cet âge-là. Heureusement, la courbe de bonheur dévoilée par l'étude montre que l'âge où l'on est aussi (voire plus) heureux qu'à ses 30 ans se trouve autour des 70 ans. Alléluia ?

À lire aussi
Ne craignez pas les soirées, c'est dans *ces endroits* que les couples sont les plus infidèles
À lire aussi
Selon cette étude, voilà la fréquence à laquelle on devrait voir nos potes pour être en bonne santé
À lire aussi
Faire dodo ensemble c'est old school, voici la nouvelle pratique barrée de la GenZ
À lire aussi
En couple, voilà les 3 choses qu'on ne veut pas que notre partenaire fasse
À lire aussi
Pilule, stérilet, implant, ce questionnaire t'aide à choisir la contraception qui te convient le mieux
À lire aussi
Voici les meilleures et pires questions à poser à son date lors d'un premier rencard
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Cette étude révèle à quel âge de notre vie nous sommes les moins heureuses
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible