Chanel défilé Automne-Hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris

par

Une fois de plus, c'est la maison Chanel qui a marqué les esprits et imposé un défilé spectaculaire pour sa collection Automne-Hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris

Pour ceux qui, entre déception et une pointe d'agacement, dénoncent le caractère élitiste et inaccessible des collections de créateur, il vous faudra peut-être ajuster votre jugement. Après ce mois consacré aux défilés Automne-Hiver 2014/2015, nous ne pouvons plus faire de généralités et regrouper toutes les marques dans le même sac siglé : les maisons Moschino avec McDonald's puis Chanel et son supermarché ont chacune lié leur collection à la grande distribution. Fini l'overdose de luxe dans des décors somptueux dignes de la galerie des glaces à Versailles, au placard les fourrures de chez Tom Ford et Stella McCartney, oublié le python rouge sang chez Anthony Vaccarello... L'heure est au retour à la réalité. C'est en souhaitant une mode adaptée au quotidien que Karl Lagerfeld à imaginé sa nouvelle collection Chanel pour l'hiver prochain. Et quoi de plus réaliste, ennuyant mais nécessaire, que la mission "courses de la semaine". Pour nous, gens du peuple, sans assistante responsable de nos achats à portée de porte-monnaie, le généreux Kaiser à la solution : 79 idées de look pour faire nos courses. Non, le rayon boite de conserve n'est pas incompatible avec un manteau en tweed signé Chanel.

Chanel défilé Automne-Hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Chanel défilé Automne-Hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Chanel défilé Automne-Hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Chanel défilé Automne-Hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Chanel défilé Automne-Hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris - photo

A l'image du décor choisit pour son défilé Automne-Hiver 2014/2015, dans lequel Rihanna et Cara Delevingne, lookées pour la Fashion Week de Paris, se sont bien amusées, la nouvelle collection Chanel était un assemblage de ce tout ce que nous avons d'options pour nous habiller avec quelques pécules de côté. Tout le monde peut y faire son marché parmi les nombreuses pièces, au style varié, proposées. Pour celles qui aiment faire leurs courses à Monoprix le dimanche, le look décontracté est tout à fait autorisé : legging en lurex, sweat XL et pull noué à la taille, tout le sac de sport y passe. Une seule obligation, les baskets. Reprenant les grandes tendances repérées lors de son défilé Haute-Couture Printemps-Eté 2014, Karl impose la sneakers chic. Quelle soit basse ou en bottes pour les courageuses des lacets, tant que c'est sport, c'est d'accord. Pour les plus BCBG, il va falloir se décoincer. Après tout, il ne s'agit que de courses ! Les mamies en goguette au marché vont twister leur tailleur classique avec les fameuses baskets incontournables, porteront des manchettes en PVC coloré, et un casque audio en cuir au double C. Les vigiles laisseront passer les perles de grand-mère mais seulement si tout le coffre à bijoux est de sortie. Quand certaines shoppeuses adoptent un look débraillé, la veste tombant sur les épaules, d'autres au contraire, se lookent à double tour avec le cadenas au cou (autre alternative à la rangée de perles). Même le classique sac 2.55 de la maison Chanel a quitté l'hôtel Plaza pour Carrefour, et emballe ses chaînes dans une barquette plastifiée en polystyrène. Cette rencontre de choc entre des créations de luxe et la pop culture est certes réjouissante, amusante, mais quelque peu déconcertante.

Vous est-il déjà arrivé de vous perdre dans un supermarché ? D'avoir rassemblé la moitié des articles de votre liste mais de ne plus savoir où aller ? La collection Chanel Automne-Hiver 2014/2015 nous à également égaré. Entre le très chic rayon de pâtes Cocoquillettes, le généreux Jambon Cambon, la lessive Coco Color, le Tweed Coca Light et les délicieux Coco Flakes, flânaient pas moins de 79 mannequins sous la géante coupole du Grand Palais. Tous les nombreux looks présentés dans un tel décor, le mélange des pièces classiques avec des éléments urbains et modernes, symbolisaient une réelle liberté de créativité. Mais comme lorsque nous nous retrouvons devant le rayon gâteaux, nous ne savons pas quoi choisir. Dans ce supermarché de dessin animé, spécialement créé pour le défilé, jamais une telle n'a été proposée. Entre le tweed et le lurex pailleté, la laine et jean argenté, le noir graphique ou le jaune vif, le velour et la dentelle, le voile et les sequins, le classique gris et le chatoyant rose betterave, le pantalon aspect plastique et la légère soie imprimée, une robe aux détails sophistiqués ou un survêtement confortable... Si Karl Lagerfeld et Chanel se paient le luxe de tout mélanger, nous et notre vie quotidienne ne pouvons certainement pas nous le permettre et finalement, préférerons peut-être ne pas nous perdre avec plus de simplicité.

Source : elle.fr, chanel-news.chanel.com/fr/home.html, vogue.co.uk, vogue.com