Christian Dior Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris

par

En ce deuxième jour de Fashion Week parisienne, on découvre le défilé Christian Dior Haute Couture printemps-été 2014. Cette saison, Raf Simons nous dévoile une collection rafraîchissante, bousculant les codes de la Haute Couture

La Fashion Week de Paris Haute Couture printemps-été 2014 reprend son cours, avec une deuxième journée beaucoup plus chargée que la première. Aujourd’hui, Raf Simons nous présente ce qu’il nous a concocté pour la collection printemps-été 2014 de Christian Dior Haute Couture. Après le show, le créateur déclare : « Je voulais libérer la couture, elle a trop de restrictions ». Un pari réussi pour le Belge, qui nous présente une collection Haute Couture portable, très proche du prêt-à-porter de luxe. Le défilé Christian Dior nous frappe par sa simplicité. Une simplicité à la sauce Raf Simons, donc forcément différente de ce que l’on peut attendre. Face à certains vêtements près du corps, d’autres pièces font preuve d’un volume maîtrisé. Ce qui n’enlève rien à leur légèreté. Au contraire. Les pièces présentées adoptent un certain flottement, ce qui donne au défilé des airs de ballet aérien.

Christian Dior Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris - photo
Christian Dior Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris - photo
Christian Dior Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris - photo
Christian Dior Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris - photo
Christian Dior Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris - photo

Comme on a pu le voir sur une longue liste de défilés prêt-à-porter, le noir et le blanc sont dominants chez Christian Dior Haute Couture. Il faut croire que l’arrivée des beaux jours ne peut vraiment pas s’en dissocier. Si les couleurs sont moins éclatantes que sur le défilé Atelier Versace printemps-été 2014, elles n’en sont pas moins présentes. Une robe bleu lavande, de forme bustier et midi, casse les codes du classique à l’aide d’un ourlet asymétrique et d’un pan scintillant façon filet de pêche. Plusieurs pièces navy arpentent le podium, tandis qu’une longue robe bustier blanche est parsemée de sequins rouges. Deux robes pastel tout en relief adoptent du mouvement. On observe également des dessins posés sur des robes patineuses, comme on pourrait les trouver sur un t-shirt. Saison estivale oblige, Raf Simons ponctue le défilé Christian Dior Haute Couture de fleurs. Elles se posent sur de grandes vestes légères, avec ou sans manches et portées par-dessus des ensembles noirs.

Privilégiant « l’intimité, la relation entre les mains faisant la couture et les femmes qui la portent », Raf Simons fait défiler des figures épurées, complétées par toute une série de détails qui ont leur importance. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le trou se fait remarquer sur le podium. Tantôt structuré, tantôt « rebelle », il est récurrent et se montre sous toutes ses formes : demi-lune, cœurs, ronds et autres. Il va même jusqu’à orner les fameux smokings Christian Dior, toujours présents même pour le printemps-été 2014. Autres détails de taille : les sequins décorent joyeusement certaines silhouettes arpentant le catwalk. Asymétrie, transparence et ourlets plongeants se font également une place de choix sur ce défilé. On craque tout particulièrement pour des petites fleurs en 3D semblant éclore des vêtements eux-mêmes. Avec ce défilé Christian Dior printemps-été 2014, Raf Simons nous emmène tranquillement vers une nouvelle ère de la Haute Couture.