Cinéphile, ces films en plan-séquence vont te faire tourner la tête

par

Une véritable prouesse technique !

Depuis l'essor de l'industrie cinématographique, le montage des films et l'utilisation de plusieurs caméras sont devenus monnaie courante, un prérequis pour pouvoir raconter l'histoire comme on l'entend et s'émanciper des contraintes techniques. Et parce que le montage est devenu la norme, certains réalisateurs en ont pris le contre-pied et se sont justement amusés à filmer leurs œuvres en un seul et même plan, sans aucune coupe. C'est, dans le jargon, ce que l'on appelle un plan-séquence, mais l'expression désigne aussi des scènes longues de plusieurs minutes réalisées en une seule prise, comme on peut en voir dans La La Land ou encore Shining. Les films en plan-séquence intégral sont, pour leur part, assez rares - et il arrive d'ailleurs qu'ils se composent de plusieurs plans truqués pour donner l'illusion d'une seule et même prise. Dans le genre, les films ci-dessous sont de vrais bijoux du cinéma : si l'aspect artistique des œuvres cinématographiques te fait tiquer, tu vas adorer regarder la liste dressée par Shoko.

Birdman

Birdman n'est pas un véritable plan séquence puisque le réalisateur Alejandro González Iñárritu a confié avoir assemblé plus de dix plans pour en donner l'impression. Mais le résultat n'est est pas moins saisissant, ce qui justifie d'ailleurs ses nombreux Oscars en 2015 : à côté du jeu d'acteurs formidable de Michael Keaton et Emma Stone, le film fait une incursion dans l'univers fantastique qui laissera tout aussi perplexe.

Victoria

Adulé par la critique mais plus méconnu du public, le film allemand Victoria est un véritable plan-séquence unique qui te filera des frissons du début à la fin. En soirée, une jeune femme rencontre une bande de mecs et accepte de se joindre à leurs (més)aventures, mais c'était sans compte sur la tournure tragique des événements. Le plus beau dans Victoria ? Le fait qu'une grande partie des dialogues aient été improvisés, ce qui témoigne d'autant plus du génie du film.

Gravity

Résultat de plusieurs plans-séquence assemblés, Gravity est une petite pépite du septième art, aussi bien dans sa réalisation que dans son scénario et son jeu d'acteurs. Unique en son genre, le film est devenu une référence des films dans l'espace et ses multiples récompenses témoignent d'ailleurs de son excellence. Surtout, regardé en 3D, c'est un régal pour les pupilles avec d'incroyables vues du Cosmos et de la planète bleue.

Enter the void

Grand ami des plans-séquence, comme vu dans Irréversible en 2002, le réalisateur Gaspar Noé a remis le couvert avec Enter the void, construit autour de plusieurs plans assemblés pour donner l'illusion d'un plan ininterrompu. Sentiment de malaise, d’oppression, violence voire gore font évidemment partie du décor dans cette oeuvre complètement psychédélique filmée à la première personne.

Elephant

Elephant n'est pas un plan-séquence à proprement parler, ni même un plan-séquence truqué puisque la caméra coupe pour proposer un angle de vue différent sur la scène ; une petite triche de la part du réalisateur, qui ne gâche néanmoins en rien le "plaisir" visuel de ce film fort racontant la tuerie de Columbine. L'élément virtuose du film ? La scène filmé de quatre points de vue différents et proposée à l'image sous forme de quadriptyque.

Timecode

Le split screen n'est pas l'exclusivité d'Elephant : avant lui, Timecode a expérimenté avec le format : 4 véritables plans-séquence diffusés en simultané sur l'écran - 4 histoires qui s'entrecroisent et dans lesquelles l'improvisation occupe une place importante. Un seul visionnage n'est pas suffisant pour apprécier le film de Mike Figgis, vous pensiez qu'Inception était un vrai mindfuck ?

Bushwick

Produit et diffusé par Netflix, ce film d'action post-apocalyptique largement inspiré des Fils de l'homme d'Alfonso Cuaron, utilise des plans-séquence truqués et quelques fondus pour se délester des contraintes de la technique cinématographique. Pour autant, la forme reste selon les téléspectateurs bien plus louable que le fond, qui manque d'après la critique de profondeur.

L'arche russe

Longtemps considéré comme le plus long véritable plan-séquence du cinéma (jusqu'à ce que Victoria le détrône), L'arche russe est une oeuvre singulière qui ne plaira pas à tout le monde : dans le décor du musée de l'Ermitage en Russie, un narrateur emmène le téléspectateur dans une visite du lieu longue de 90 minutes, se déplaçant de salle en salle mais aussi d'époque en époque, puisque 300 ans d'histoire russe sont retracés tout au long du film. Et quelques 2000 acteurs ont participé au projet, incroyable !

Le cinéma a vu bien des plans-séquences : les films comprenant des scènes ininterrompues sont nombreux, mais ceux filmés d'une seule traite sont pour leur part très rares, un petit trésor de technique qui permet d'apprécier d'autant plus le format !

Source : Shoko - Crédit : 20th Century Fox