Comment désamorcer la situation gênante de la panne sexuelle ?

par

Avoir une panne, à ne pas confondre avec le "coup de la panne". 

La langue française peut être amusante. Le même mot utilisé dans deux contextes différents n'a pas du tout la même signification. Lors d'un trajet où il règne une tension sexuelle incroyable entre les 2 personnes dans la voiture, si le conducteur fait le fameux "coup de la panne", cela peut être synonyme de jambes en l'air sur la banquette arrière. Alors que lors d'un rapprochement tout aussi torride, si le partenaire "a une panne", cela risque plus de finir en un moment très gênant baigné dans un silence de plomb lourd de sens. La panne, la débandade, le problème d'érection, popole qui ne décolle pas, cela arrive à tout le monde. Même si à chaque fois les garçons assurent qu'ils ne comprennent pas que "vraiment c'est la première fois que ça m'arrive", c'est humain. Nous ne sommes pas des machines et il est normal que parfois notre corps ne réponde pas toujours à nos attentes. Comme ce moment est embarrassant pour les deux protagonistes, il ne faut pas en rajouter une couche et tenter de redresser l'ambiance (à défaut du reste). Voilà comment faire

Ne pas le prendre personnellement 

Quand le pépère de son partenaire ne fait pas l'affaire, beaucoup de femmes ont tendance à se monter le bourrichon. "Il ne me trouve pas jolie", "je ne suis pas excitante", "c'est parce que je suis grosse", "c'est parce que je suis moche", bref, c'est un moment parfait pour s'accabler de tous les maux de la terre. Mais sachez que la perte d'érection ne veut pas dire "tu es un gros laideron". Fatigue, stress, pression, il y a de nombreuses raisons qui peuvent jouer sur le fait que la bistouquette ne se tienne pas au garde à vous. L'envie ne fait pas toujours tout. Rassurez-vous en vous disant que si vous êtes dans son lit, c'est qu'il vous a trouvé très jolie (et intelligente, drôle, futée...). 

Déculpabiliser son partenaire 

Pour un garçon tout ce qui touche à sa kékette a une symbolique particulière. Pour beaucoup, il y a un rapport ambigu entre leur masculinité et leur pénis. Alors quand ce dernier leur fait faux bond, c'est toute la virilité du garçon qui en prend un coup. Il faut donc le rassurer en lui disant que ce n'est pas grave, que ça arrive. Mais attention à ne pas non plus le materner, il n'est pas handicapé juste indisposé. 

Essayer d'en rire (mais sans se moquer)

Comme dit le dicton, "mieux vaut en rire qu'en pleurer". Il n'y a rien de pire que de laisser une situation gênante s'installer. Essayer de détendre l'atmosphère en lançant une petite blague, mais en faisant bien attention de ne pas se moquer. Le fait ne pas désamorcer la situation risque de placer votre partenaire dans une spirale de l'échec, car chaque fois il aura la pression. Il faut donc crever l'abcès !

Ne pas tout arrêter

Ce n'est pas parce qu'il y a des petits problèmes de tuyauterie que la fête est finie. Vous pouvez continuer à vous embrasser, vous caresser. Dans le pire des cas vous, vous avez un petit orgasme et dans le meilleur des mondes ça repart dans son slip et vous réussissez à avoir un bel orgasme simultané. 

La panne peut arriver à tout le monde, à tout âge. Par contre si le problème est récurrent il est important d'aller consulter un médecin ou de changer de copain (je plaisante!!!)

Source : shoko.fr - Crédit : pixabay