Comment savoir si on est coincé dans la fuckzone ?

par

Si tu as un plan Q, tu es peut-être dans cette zone trouble. 

Dans la vie, il est important de comprendre que les relations humaines doivent être réciproques. On ne peut pas forcer une personne à ressentir les mêmes choses que nous ressentons pour elle. Un cas concret : la friendzone. La personne avec qui l'on entretient des relations amicales nous a bien fait comprendre qu'il n'y aura jamais plus que ça, alors que nous, on aimerait plus, tellllemment plus ! A cette expression bien connue, la journaliste Dora Moutot (qui gère le compte T'as joui) a inventé un antonyme : la fuckzone.

On peut glisser dans cette zone lorsque l'on entretient des rapports purement sexuels avec une personne. Alors que la dite personne se satisfait pleinement de vos rencontres sous la couette pour faire des galipettes, tu aimerais plus. En gros, tu commences à tomber in love alors que l'autre, en terme d'avenir commun, ne voit pas plus loin que le pas de la porte de la chambre à coucher. Quand tu lui parles de plans, il ne peut y accoler rien d'autre que la lettre Q. Tu veux rencontrer ses potes, partager, échanger et lui ou elle ne veut que b****r.

Cette fuckzone est un endroit particulièrement bien connu par de nombreuses personnes. Effectivement, même si au début tout le monde est d'accord sur les termes de la relation "plan Q" (du cul, du cul et surtout pas de promesse ni prise de tête), lorsque les sentiments s'en mêlent, tout se complique.

Un conseil, il ne faut pas trop trop espérer. Si tu commences à ressentir des choses et que tu vois que de l'autre côté c'est le néant niveau sentiment, fuis tant qu'il est encore temps. Après c'est comme une épilation du maillot : plus on attend longtemps et plus c'est douloureux.

Source : shoko.Fr - Crédit : unsplash Isaiah Rustad