Connaissez-vous ce plan incroyable qui vous permet de voyager tout en gagnant de l'argent ? 

par

Si tu ne peux pas voyager car tu es fauchée, on a peut-être LA solution pour toi. 

La vie est mal faite. Lorsque l'on est jeune, on a l'énergie et l'envie de découvrir le monde entier mais malheureusement, souvent, notre porte-monnaie ne peut pas suivre nos aspirations de globe trotter. Plus vieux, on a plus de moyens mais moins d'énergie. Alors comment faire pour bouger de chez soi quand on a à peine de quoi s'offrir un ticket de bus ? La solution est de pouvoir gagner sa vie tout en voyageant et c'est la possibilité qu'offre le VVT, le Visa Vacances Travail. On t'explique tout ce qu'il faut savoir sur ce sésame vers les terres lointaines. 

Qui peut-y prétendre ? 

Toutes les personnes ayant entre 18 et 30 ans, peuvent faire la demande pour ce visa qui a une durée d'un an (sauf à Singapour où il est délivré pour 6 mois). Il faut également être muni d'un passeport en cours de validité, souscrire à une assurance santé spéciale pour les voyageurs (PVT), au niveau santé il faut correspondre aux critères imposés par le service immigration du pays et, c'est là que ça se corse un peu, disposer d'au moins 3000 euros (cette somme varie en fonction des destinations) sur son compte et d'un billet retour. Le plan est donc de bosser tout l'été pour économiser un peu avant le grand départ

Comment postuler ? 

La demande se fait en ligne sur le site officiel de l'immigration du pays que tu veux visiter (attention aux arnaques). Un formulaire assez simple est à remplir. Normalement, la réponse est connue sous moins d'une semaine. Pour les destinations comme la Nouvelle Zélande ou l'Australie, c'est easy. Tu as plus de chance de te faire recaler à l'entrée du Macumba par Didi le videur que par les services d'immigration. Pour le Canada, c'est plus aléatoire car cela se base sur un système de tirage au sort. Pour Singapour, les conditions sont plus exigeantes car il faut être étudiant ou jeune diplômé et avoir fait ses études dans un des établissement présents dans "la liste des établissements éligibles" soumise par le service d'immigration. 

Pour aller où ? 

La France a des accords pour ce genre de visa avec : le Canada, l'Argentine, le Chili, la Colombie, le Brésil, le Mexique, l'Uruguay, l'Australie, la Nouvelle Zélande, la Corée du Sud, Hong-Kong, le Japon, Singapour ou Taïwan. En résumé, le choix est vaste et les destinations toutes plutôt très cool. Le plus compliqué sera de choisir si l'on préfère l'ambiance surf et vans au pays des kangourous, les paysages en mode Le Seigneur des Anneaux de Nouvelle Zélande ou l'atmosphère caliente de l'Amérique Latine. 

Pour quoi faire ? 

Mais pour kiffer quelle question ! Le but de cette année de voyage est de tout juste travailler pour subvenir à ses besoins. On va de villes en villes et de petits boulots en petits boulots. Attention, tu risques de faire tout un tas d'activités auxquelles tu n'aurais jamais pensées, comme ramasser des tomates, t'occuper de chevaux de course, te transformer en fermière ou encore en bûcheronne (c'est du vécu). L'important, c'est de sortir de son quotidien et de se créer des souvenirs impérissables. Et si tu veux renouveler l'expérience, mieux vaut avoir la main verte. Par exemple en Australie il faut avoir comptabiliser assez de mois de "farming" pour demander son deuxième VVT. 

Tous ceux de mon entourage qui ont essayé le VVT ont adoré leur expérience. A l'autre bout de la terre tu vas découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles personnes et te redécouvrir toi-même. 

Source : shoko.fr - Crédit : Toa Heftiba via Unsplash