10 conseils pour se mettre à la méditation dès aujourd'hui

par

On lui prête des bienfaits de dingue, si jamais ça t'intéresse

Méditer. Lorsqu'on n'est pas familières avec la pratique, celle-ci peut prêter à sourire - à quoi bon s'asseoir en silence, les yeux fermés et laisser son esprit divaguer ? Encore largement méconnue et contradictoirement plus populaire que jamais, la pratique de la méditation a pourtant bien des choses à nous apporter, de la simple relaxation à un travail psychique plus profond impliquant une meilleure gestion de ses émotions et un apprentissage du bonheur ou tout du moins du "meilleur-être". Mais aussi facile semble-t-elle, la méditation est bel et bien un exercice de l'esprit complexe qui nécessite de l'entraînement et une pratique régulière pour accéder à ses bienfaits. Pour te permettre d'y arriver et de te lancer dans l'expérience avec le maximum de clés en main, on te donne tout de suite 10 astuces pour débuter grâce aux conseils avisés de Jonathan Lehmann, fondateur des Antisèches du Bonheur et de l'application Antisèches du Bonheur par 7Mind.

Consacre 10mn par jour à la méditation

Pas besoin de méditer longtemps pour en ressentir les bénéfices ! D'après Jonathan Lehmann, 7 minutes de méditation par jour seraient suffisantes pour notre bien-être mais la durée peut bien entendu aller au-delà - 20 minutes, 30 minutes, 1 heure si tu le souhaites ! Si tu débutes, ne vois tout de même pas les choses trop en grand et essaye déjà de rester concentrée 7 à 10 minutes.

Installe-toi dans une position confortable

Assise ou allongée, peu importe la position dans laquelle tu souhaites méditer, l'essentiel est que tu sois confortablement installée, sans aucune gêne. Néanmoins, si tu comptes t'asseoir, oublie la chaise : installe-toi sur le sol, sur ton lit, sur un tapis... en position de tailleur - cette posture garantit stabilité et confort (pendant au moins quelques dizaines de minutes). Place un coussin ou quelque chose de moelleux sous tes fesses pour les surélever, allonge ton dos de ton coccyx à la nuque et place tes mains dans une position confortable de manière à les relaxer, relâcher la pression qu'elles accumulent.

Choisis ton moment de la journée pour méditer

Là encore, il n'y a pas de vérité générale : chacune peut méditer quand bon lui semble, matin midi ou soir. Le seul impératif, selon Jonathan Lehmann, est de choisir son créneau en collant à une habitude existante - avant le petit déjeuner, après la douche, en rentrant du travail par exemple - et de s'y tenir tous les jours afin que le cerveau se conditionne à la pratique de la méditation. On dit qu'il faut généralement entre 2 et 6 semaines pour faire de quelque chose une habitude, comme se réveiller tôt, se coucher tôt, faire du sport et la méditation ne fait pas exception à la règle : la pratiquer à horaire réguliers de façon routinière aide grandement à la rendre plus aisée.

Sois consistante et persévère

Il n'est pas toujours facile de tenir ses engagements et il y aura sans doute des jours où tu voudras zapper ta session de méditation, mais l'important est d'être consistante et de suivre un rythme défini - tous les jours, un jour sur deux, peu importe - notamment dans le but de créer une habitude, mais aussi d'entraîner son cerveau à la discipline. Les athlètes ne s'entraînent pas une fois de temps en temps et c'est la même chose avec la méditation : il n'y a qu'en étant régulière que tu pourras y arriver.

Concentre-toi sur ta respiration

Comme en yoga, la respiration est un point fondamental de la méditation pour se détendre et amener le corps dans un état de repos. Pendant chaque séance, inspire et expire par le nez en prenant conscience de l'air froid qui entre, et de l'air chaud qui ressort de tes narines. Contrôle ta respiration jusqu'à obtenir un souffle lent et imperceptible et reconcentre-toi dessus si tu sens que ton esprit se met à vagabonder.

Élimine les bruits alentours

Dans le but de créer une bulle en dehors du temps et de l'espace, essaie au maximum de réduire les nuisances sonores et d'en faire abstraction. Isole-toi dans un endroit calme, propice à la relaxation et occulte tous les bruits alentours en te connectant à ta respiration.

Cerne une émotion par session

Réduire le stress, canaliser ses émotions, renforcer sa confiance en soi, augmenter sa capacité de concentration... les objectifs de la méditation sont nombreux et on peut avoir envie de travailler sur de nombreux aspects de sa vie mais l'important est de ne cerner qu'un besoin par session - il n'y a pas de mal à faire une seule chose à la fois, bien au contraire. La pratique de la méditation agit sur la neuroplasticité, c'est à dire qu'en se concentrant sur une émotion ou une pensée, les neurones et zones de notre cerveau responsables de ces messages s'activent, créent des connexions et renforcent à terme ce sentiment. Si une pensée négative s’amplifie avec le temps, c'est notamment à cause de la neuroplasticité : les neurones créent des chemins plus faciles pour assimiler cette pensée - bref, ils l'entraînent à devenir plus puissante. Et comme c'est tout le contraire que l'on recherche, il faut se concentrer sur le positif pour créer des enchaînements vertueux.

Prends une posture d'observation

Méditer, c'est observer, prendre du recul sur un état ou un sentiment et le regarder d'un point de vue extérieur. Jonathan Lehmann insiste sur ce point : tente d'objectiver ton émotion négative et d'en faire un élément indépendant de ta personne. Si tu es en colère, que tu as peur, que tu es anxieuse, triste... tente de dissocier ce sentiment de toi et plutôt que de penser "je suis en colère, je suis triste", pense plutôt "j'ai de la colère, de la tristesse, de la peur en moi mais ce sentiment ne me définit pas, il existe quelque part mais je le laisse me traverser sans me submerger". Avec de la pratique, cette posture d'observation permet de mieux encaisser un sentiment négatif et éventuellement d'écourter le temps pendant lequel ce sentiment est présent en soi.

Appuie-toi sur du matériel audio

Pour débuter, s'appuyer sur du matériel et plus particulièrement du matériel audio comme des pistes de méditation peut être une une bonne idée : il n'est pas forcément aisé de méditer, de se relaxer, de canaliser ses émotions ni même d'en créer, alors en attendant d'être autonome et de te plonger sans aide dans un état de méditation, laisse musique et mantras te guider dans ton introspection. Il existe aujourd'hui de nombreuses applications de méditation alors essaye-en quelques unes pour trouver celle qui est faite pour toi.

Ne te décourage pas

En dehors de la nécessité d'être persévérante et consistante dans ta pratique de la méditation, ne te laisse pas décourager par une ou plusieurs sessions infructueuses : la notion de méditer "bien" ou "mal" n'existe pas et une séance de méditation n'est jamais inutile, même si on l'achève sans avoir le sentiment d'avoir apaisé ses émotions ou de s'être laissée envahir par de la positivité. Ce n'est pas grave de ne pas se sentir mieux après une séance ! Aussi, n'attends pas trop de résultats de la méditation : elle a de nombreux bienfaits sur le corps et l'esprit ainsi que le pouvoir de décupler les facultés cognitives mais cela ne se fait pas du jour au lendemain ; c'est avec le temps et en te confrontant à certaines situations que tu remarqueras un jour que tu t'énerves mois, que tu parviens mieux à relativiser ou à avoir de la gratitude par exemple.

Malgré tous ces conseils, la méditation n'est pas une science : c'est un état d'esprit et il n'existe pas de pratique parfaite. A toi donc de te l'approprier et de l'appréhender à ta manière !

Source : Shoko / Jonathan Lehmann - Crédit : Roberto Nickson via Unsplash