Dans 20 ans, on ne mangera plus du tout de viande animale

par

L'industrie agro-alimentaire risque de subir quelques changements d'ici 2040. 

De la viande faite à partir d'animaux morts sera-t-il une pratique bientôt obsolète ? C'est du moins ce que laissent supposer les résultats d'une enquête menée par des experts américains. Publiée le 12 juin dernier, cette étude du cabinet de conseil américain AT Kearney prévoit de nombreux changements d'ici 2040, affirmant que la quasi-totalité de notre consommation de viande ne sera plus animale. En effet, selon les auteurs de l'étude, de nombreux facteurs pousseront les consommateurs à s'éloigner du régime carné traditionnel et de lui préférer des alternatives, comme la viande in vitro ou végétale. Outre la souffrance animale, les désastres écologiques provoqués par l'industrie de la viande convertiraient de plus en plus de personnes à se tourner vers le flexitarisme, le végétarisme ou encore le véganisme. Rappelons que la production de viande animale est l'une des plus nocives pour la planète, étant la plus émettrice de gaz à effet de serre.

Steak,viande

S'appuyant sur des entretiens avec de nombreux experts, les chercheurs ont conclu que d'ici 20 ans, 60% de la viande que nous consommons sera soit artificielle (35%), c'est-à-dire fabriquée à partir de cellules souches prélevées sur l'animal et multipliées dans un bioréacteur, soit végétale (25%) ou même essentiellement composée d'insectes. "Le secteur de l'élevage à grande échelle est considéré par beaucoup comme un mal inutile" avancent les auteurs de l'étude, avant de préciser qu'"avec les avantages des nouveaux substituts vegan et de la viande in vitro, ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne prennent une part substantielle du marché".

Steak,vegan,viande

L'étude précise enfin que la viande synthétique devrait être commercialisée et disponible d'ici 2021. Si les premiers essais menés en 2013 s'étaient avérés concluants, celle-ci restait excessivement chère (à 330 000 dollars le burger, on peut dire en effet que c'était cher payé le steak in vitro). Seulement, flairant la bonne affaire, de nombreuses entreprises spécialisées dans la FoodTech ont depuis entrepris plusieurs recherches, participant massivement à la démocratisation de la viande in vitro. Si bien qu'elle pourrait même être l'avenir de l'industrie agro-alimentaire...

Source : Shoko - Crédit : Unsplash @Victoria Shes, Unsplash @Riccardo Bergamini