David Bailey aux Rencontres photographiques d'Arles, retour sur l'histoire du photographe

par

Il est de ces photographes qui ont fait la mode en mouvement, cette ère révolutionnaire et ses icônes mode. David Bailey expose pour le mois de la photo. Voici son histoire

Le nom de David Bailey est aussi connu que celui de Patrick Demarchelier ou Inez & Vinoodh, dont nous avions tiré le portait. Faiseur d'images, manipulateur de lumière, ce photographe né en 1938 à Londres a encore de belles années photographiques devant lui. Sa contribution dans la photographie n'a d'égal que son talent pour capter l'instant, celui pour lequel son modèle livre ses plus belles émotions. Rien ne prédestinait David Bailey à devenir ce grand nom de la photographie de mode, c'est pourtant pendant son service militaire qu'il s'éprend de cet art en 1956 alors qu'il admire des images d'Henri Cartier-Bresson. Le noir et blanc, tout comme celui qui l'a inspiré, devient son maître-mot qu'il apprivoise tout d'abord par la photographie de mode aux côtés de John French.

Le British Vogue lui ouvre ses portes, il est alors âgé de 22 ans. Sa touche artistique, qui a même inspiré le rôle de Thomas le photographe de Blow Up d'Antonioni, est dès lors sa carte de visite. Rien n'arrête ce virtuose de l'image instantanée qui séduit des magazines papier tels que le Daily Express, le Sunday Times, le Elle Uk ou encore le Glamour Uk. Son regard aiguisé sur l'humain lui vaut d'être le plus beau représentant de la photographie de mode durant le Swinging London ; il livrera d'ailleurs un sublime portrait du mannequin Twiggy. Sa sensibilité artistique lui vaut de participer aux documentaires d'Andy Warhol notamment mais d'être également sollicité pour contribuer à l'imagerie publicitaire des 60's. Il mettra sa patte à l'oeuvre moderne, qu'est la sexualisation de l'image, de cette époque révolutionnaire durant laquelle les codes sociaux et sexuels sont bouleversés.

David Bailey aux Rencontres photographiques d'Arles, retour sur l'histoire du photographe - photo
David Bailey aux Rencontres photographiques d'Arles, retour sur l'histoire du photographe - photo

La conséquence majeure de ce changement sera, en mode, de propulser le mannequin au rang d'icône, de modèle à suivre. Pourtant, bien que les 60's voient le femme et l"homme changer et se libérer, David Bailey persiste à affûter sa recherche du naturel, laissant à vif la liberté de mouvement du modèle. Une façon d’interagir avec l'humain plus qu'avec sa représentation. Parmi ses nombreux modèles on compte Catherine Deneuve, dont les clichés seront visibles à l'exposition de David Bailey pour le Mois de la Photo, Cara Delevingne ou encore Kate Moss. Sa ferveur, son amour du détail et la véracité photographique qui s’évertue à retranscrire fait qu'il reçoit en 2005 la médaille du centenaire de la Rotale Photographic Society. Un honneur à la hauteur du travail de David Bailey qui séduit encore et toujours les plus grands magazines de mode et les plus grands rassemblements photographiques tels que les Rencontres photographiques d'Arles.