S'inscrire
tracking
Santé & forme

Depuis le Covid-19, les femmes se font moins dépister pour le cancer du sein et c'est problématique

Publié par
Eva Y.
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Depuis le Covid-19, les femmes se font moins dépister pour le cancer du sein et c'est problématique

Des cancers diagnostiqués et pris en charge trop tard, la nouvelle conséquence alarmante du Covid-19. 

A la télé, dans les journaux, chez le kiosquier du coin, le Covid-19 est sur toutes les lèvres (enfin, façon de parler...). Si bien qu'il finit par éclipser d'autres pathologies, toutes aussi graves. Jeudi 1er octobre, plusieurs médecins ont signé une tribune dans Le Parisien dans laquelle ils rappelaient l'importance de ne pas oublier les patients atteints d'autres maladies.

Le corps médical craint notamment que la pandémie ne décourage les Français à se faire dépister et - pour les futurs malades - que leur prise en charge tardive puisse leur être fatale. En effet, depuis le début de la crise sanitaire, moins de cancers ont été diagnostiqués. En réalité, il ne s'agit pas d'une bonne nouvelle : c'est probablement le signe que moins de personnes ont été consultées.

« Cela veut donc dire, derrière, qu'il y aura des retards de traitement et des conséquences, alerte Damien Mascret, médecin et journaliste sur le plateau du 13 heures. On a pu calculer que dans 5 ans, on aurait 2 à 5% des décès par cancer qui seraient dus à ces retards de prise en charge ». Alors que le mois d'octobre signe le retour de l'opération « Octobre rose » qui vise à sensibiliser et soutenir la recherche autour du cancer du sein, les messages de prévention semblent avoir été complètement court-circuités par la menace du Covid-19.

@struvictoryart
Crédit : Unsplash @struvictoryart

C'est ce que révèle une récente étude menée auprès des Français par l'Institut Vavoice pour l'Institut Curie. Interrogés sur la façon dont ils percevaient le cancer en 2020, seul 1/3 des femmes de plus de 50 ans s'est dit très bien informé sur le dépistage du cancer du sein. « La pandémie de coronavirus a phagocyté toute l'information sanitaire » regrette Arnaud Zegierman, directeur de Vavoice.

Une inquiétude également partagée par l'association RoseUp. « Cette année, l'épidémie de covid-19 découragera de nombreuses Françaises de réaliser leur examen de mammographie, jugé 'secondaire'. Les cancérologues s'alarment : les tumeurs non détectées à temps provoqueront des milliers de décès supplémentaires » s'alarme-t-elle. Dans les pages du Parisien, la directrice de l'association, affirme que « de nombreuses femmes ont dû se battre pour avoir leurs radiographies de suivi des métastases. D'après des chiffres du collectif Patients en Réseau, ces annulations ou reports ont concerné quatre patientes sur dix ».

Selon une étude publiée le 1er octobre dernier menée auprès de 1051 femmes diagnostiquées d'un cancer du sein depuis le début de la pandémie, à Utrecht, 31% ont déclaré avoir été moins susceptibles de demander de l'aide à leur médecin et 15% à leur spécialiste du cancer. Plus d'une femme sur quatre s'est dit inquiétée des effets de l'épidémie de Covid sur le suivi de leur maladie.

« Les projections réalisées dans divers pays convergent : le Covid-19 a bloqué le dépistage, retardé le diagnostic et perturbé le traitement des cancers identifiés » assure Eric Solary, onco-hématologue à l'institut Gustave-Roussy à la rédaction de Libération. Si pour le moment il est difficile de mesurer les effets du coronavirus sur la prévention des cancers du sein, la situation n'est pas franchement rassurante.

@ang10ze
Crédit : Unsplash @ang10ze

« Il y aura certainement des vies perdues parce que, totalement obnubilé par la Covid, on aura baissé la garde contre un adversaire autrement plus ancien et autrement plus redoutable : le cancer » prévient le médecin Alex Khan sur France Culture. En espérant que le message soit passé et qu'il incite femmes comme hommes à se faire dépister dès que possible.

À lire aussi
Le venin d'abeille pourra-t-il bientôt traiter le cancer du sein ? La piste qui donne espoir
À lire aussi
Incroyable mais vrai (hum hum), dormir en couple améliorerait la qualité du sommeil
À lire aussi
Ces 12 signes sur la poitrine peuvent présager d'un cancer du sein, vérifie-les régulièrement
À lire aussi
C'est scientifiquement prouvé, moins tu dors, plus les gens t'insupportent
À lire aussi
On sait ce qui se cache derrière tes réveils nocturnes (et selon l'heure où t'ouvres les yeux)
À lire aussi
Tu kiffes dormir 1h de plus, mais voici l'impact réel du changement d'heure sur ton sommeil
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Depuis le Covid-19, les femmes se font moins dépister pour le cancer du sein et c'est problématique
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible