Des influenceuses posent fièrement du sang entre les jambes pour combattre les tabous autour des règles

par

Sang complexe. 

Si elles font récemment l'objet d'une réhabilitation, les règles ont longtemps - et souffrent encore - de préjugés. Quelle femme ne s'est jamais sentie terriblement honteuse après avoir taché un canapé ? Laquelle d'entre nous n'a jamais été mortifiée après avoir laissé un tampon s'échapper de son sac ? Qui ose parler librement de règles, de sang et de serviettes hygiéniques sans craindre le regard mi-gêné/mi-choqué/mi-dégoûté de son interlocuteur ? Sales, dégradantes voire impures, les règles sont en effet souvent associées à un sentiment de honte, une culpabilité qu'entend bien pulvériser la récente campagne The Power of Blood lancée par l'association CARE France et le collectif féministe Les Nanas d'Paname.

Voir cette publication sur Instagram

THE POWER OF BLOOD???? . . Et si les règles n’étaient plus un tabou? . 1 projet soutenu par 12 magnifiques ambassadrice qui se battent à nos côtés. Un immense merci à @jemenbatsleclito @sang.sations @rosaliedebesse @marion_brocard @iael_joly @carolinedrogo @_julierobert_ @anaisdelva @noemie.de.lattre @imsarahdasilva @kellybessis et @fanaha sans qui rien n’aurait été possible. ✨ . . Et merci à vous toutes et tous pour votre soutien et engagement. ????❤️ . . Le seul moyen de briser le tabou des règles est d’en parler ! Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire ???????? . #RespectezNosRegles. . . ???? : @louise_bdry & @chloepouzet . ????: @dadalacoloc chez @kellybessis ???? : Rosé Sky de LIQWI . . #lesnanasdpaname #care #respecteznosregles #menstruations #thepowerofblood #girls #millesmercis

Une publication partagée par Les Nanas d'Paname (@lesnanasdpaname) le

Pour lutter contre contre les tabous qui pèsent sur les règles, la campagne a fait appel à 12 influenceuses, venues d'horizons différents, qui ont fièrement posé en sous-vêtements blancs, du sang entre les jambes. Parmi elles, on retrouve - entre autres, les créatrices des comptes Insta féministes @Jemenbatsleclito (Camille Aumont Carnel) et @sang.sations (Justine Courtot), la chanteuse Anaïs Delva, le mannequin Julie Robert ou encore la sportive Kelly Bessis. Fière et conquérante, chacune d'entre elles a pu prendre la pose avec un objet écarlate, comme une rose ou des paillettes rouges, une façon de se réapproprier leurs règles, « ce phénomène naturel », et de les présenter comme quelque chose de beau, d'esthétique voire de poétique.

Voir cette publication sur Instagram

THE POWER OF BLOOD???? . . “Aucune jeune fille ne devrait pleurer de honte parce que son corps se développe.” @anaisdelva . “Un nez qui saigne en public ne gêne personne alors qu’un vagin qui saigne fait l’effet d’une bombe.” @noemie.de.lattre . . Libérer la parole, ne pas se sentir écrasées par le tabou des règles… 12 femmes inspirantes se mobilisent avec @care_france et @lesnanasdpaname. Notre mot d’ordre : #RespectezNosRegles. ???? . Etre une femme ne doit jamais être un handicap, mais une force. ????❤️ . "Avoir mes règles n'a jamais été un obstacle pour moi.” @imsarahdasilva . “Mes règles ne m’ont jamais empêché de vivre ou boxer ma vie.” @kellybessis . Elles sont badass, vous ne trouvez pas ?❤️ . . ???? : @chloebonnardphoto ????: @dadalacoloc chez @kellybessis . . #lesnanasdpaname #care #respecteznosregles #menstruations #thepowerofblood #girls #strongertogether

Une publication partagée par Les Nanas d'Paname (@lesnanasdpaname) le

Voir cette publication sur Instagram

THE POWER OF BLOOD???? . . “Certaines femmes vivent tous les mois une semaine de honte et de gêne.” @iael_joly . . "Comment font celles qui n'ont pas les moyens de s’offrir des protections?" @carolinedrogo . . #RespectezNosRègles, c’est l’appel de 12 femmes fortes engagées avec @care_france et @lesnanasdpaname. Parce que le tabou des règles tue et fait souffrir trop de femmes dans le monde ! . Alors bousculons les préjugés: il n’y a pas de honte à avoir ses règles. ❤️ . “Les règles, c'est dame nature qui nous dit ‘hello, vous pouvez créer et porter la vie’.” @_julierobert_ . “C'est une connexion intense et sacrée avec son corps, sa créativité et sa sexualité.” @fanaha . . ???? : @chloebonnardphoto ????:@dadalacoloc chez @kellybessis . . #lesnanasdpaname #care #respecteznosregles #thepowerofblood #menstruations #girls

Une publication partagée par Les Nanas d'Paname (@lesnanasdpaname) le

Voir cette publication sur Instagram

THE POWER OF BLOOD???? . . “Les règles, ce n’est pas crade : c’est juste naturel.” Camille de @jemenbatsleclito . “Le meilleur moyen de combattre un tabou, c'est d'en parler.” Justine de @sang.sations . Elles en ont assez ! 12 femmes fortes cassent les codes et montrent ce qui est généralement passé sous silence: les règles. . Leur mot d’ordre avec @care_france et @lesnanasdpaname: #RespectezNosRègles. ???? . Sang, fleurs, paillettes: chaque femme doit pouvoir se réapproprier ce phénomène naturel avec fierté et en toute liberté. ✨ . “On ne m’avait expliqué que faire de mes draps tachés. Pendant une année je les ai cachés. Maintenant c’est la honte que j’ai abandonné." @rosaliedebesse . “C'est à ce moment que je me sens femme-forte.” @marion_brocard . ????: @chloebonnardphoto ???? @dadalacoloc chez @kellybessis . . #lesnanasdpaname #care #respecteznosregles #menstruations #thepowerofblood #girls

Une publication partagée par Les Nanas d'Paname (@lesnanasdpaname) le

Sur Instagram, accompagnées du puissant hashtag #RespectezNosRègles, les militantes prouvent que l'on peut vivre avec ses menstruations avec harmonie, force, courage et surtout fierté, à travers des petites citations positives et hyper inspirantes : « On ne m’avait expliqué que faire de mes draps tachés. Pendant une année je les ai cachés. Maintenant c'est la honte que j'ai abandonné » écrit Rosalie Debesse, tandis que l'humoriste Noémie de Lattre dénonce : « Un nez qui saigne en public ne gêne personne alors qu'un vagin qui saigne fait l'effet d'une bombe ».

« Nous en avons assez ! Nous voulons inciter toutes et tous à s'interroger sur les menstruations, ce phénomène naturel qui est toujours tabou. Nous dénonçons les impacts de ce tabou partout dans le monde : dans certains pays, les femmes et les filles sont considérées comme impures quand elles ont leurs règles, elles sont exclues socialement voire exilées de leur maison; leur santé est mise en danger; à la puberté, beaucoup arrêtent leur scolarité » rappelle l'association CARE France, dans un communiqué officiel. Récemment, au Kenya, c'est Jackline Chepngeno, une jeune adolescente de 14 ans qui s'est suicidée après avoir été humiliée par sa professeure qui l'avait chassée de son cours la jugeant « trop sale ». La raison ? Elle était arrivée en salle de classe tachée de sang à cause de ses règles.

Une tragédie qui prouve l'importante d'une campagne comme The Power of Blood. C'est en montrant du sang, en libérant la parole et en déculpabilisant les femmes que les tabous autour des règles pourront enfin être levés.

Source : Shoko - Crédit : Unsplash,Ava Sol, Instagram @Les Nanas d'Paname