Cet été, détoxifier tes aisselles pourrait être la meilleur idée beauté qui soit

par

Elles aussi ont besoin d'un petit reboot !

Entre la transpiration, les impuretés et le déodorant que l'on y met, nos aisselles renferment un joyeux cocktail que l'on tente par tous les moyens de garder sain, sec et sans odeur. L'été, on s'y atèle d'ailleurs avec encore plus d'acharnement, multipliant s'il le faut les douches, les rasages, et les pschitt de déo pour garder la situation sous contrôle. Sauf qu'en voulant bien faire, on fait en réalité pire que mieux.

Alors que les molécules (bien souvent chimiques) des cosmétiques pénètrent l'épiderme, celles-ci inflamment les glandes sudoripares. Résultat, la transpiration se dérègle, les bactéries responsables des mauvaises odeurs se multiplient et un cercle vicieux irritations-sudation-mauvaises odeurs se met en place, difficile à briser avec une simple douche : les pores sont engorgés et ils ont besoin d'une vraie détox. Cet été, détoxifier ses aisselles pourrait bien être la meilleure chose que l'on puisse faire pour elles : place au reboot pour retrouver des dessous de bras sains !

cheveux,serviette,douche,bain,soin,beaute,corps
La détox des aisselles, le geste beauté à essayer

Une fois par semaine ou deux (selon la sensibilité), détoxifier ses aisselles est donc une bonne habitude à prendre pour les aider à se remettre de toutes ces accumulations néfastes. La première étape de ce nouveau geste bien-être ? Réaliser un gommage à l'aide d'un exfoliant aux grains très fins (celui d'absolution était notre préféré !) afin d'enlever les peaux mortes et désincruster les pores. Ensuite vient l'étape du nettoyant : on opte pour un savon doux enrichi en prébiotiques/probiotiques de préférence afin de repeupler la peau en bons micro-organismes, essentiels pour reconstituer sa barrière de protection et apaiser l'épiderme.

Le must pour détoxifier ses aisselles et faire peau nette ? Laisser poser un masque comme on le ferait sur le visage, afin d'absorber les toxines accumulées. Pour la recette, on se contentera d'argile (verte très absorbante, ou rose pour les peaux sensibles), d'une cuillère à soupe de vinaigre de cidre et un peau d'eau jusqu'à obtenir une pâte facile à appliquer sans pour autant qu'elle ne coule. Les puristes pourront aussi tester le charbon actif à la place de l'argile, célèbre pour sa capacité à absorber les toxines.

Enfin, la dernière étape de la détox des aisselles est le choix d'un bon déodorant (plutôt qu'un anti-transpirant, qui pénètre la peau et bloque les glandes sudoripares, détraquant le phénomène naturel et nécessaire qu'est la transpiration) formulé sans alcool (il assèche), sans sels d'aluminium et conservateurs (perturbateurs endocriniens) et sans parfum de synthèse (allergisant) pour traiter la zone sans l'agresser.

Au fil des jours, avec une bonne routine de soins, les aisselles devraient retrouver de leur splendeur : finies les irritations, la prolifération de bactéries et l'engorgement des pores, certaines disent même qu'elles ont fini par faire définitivement disparaître toute odeur de transpiration, ça mérite donc un essai !

Source : Shoko - Crédit : Aliyev Alexei Sergeevich,Getty Images, Trevin Rudy via Unsplash