S'inscrire
tracking
Dior

Dior Cruise 2017, le défilé en Angleterre décrypté

Publié par
Mélannie Ngalula
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
No thumbnail

Le défilé Dior croisière 2017 au Palais de Blenheim rétablit les codes du luxe : exclusif et démesuré. Entre archives et nouveautés, Paris et Londres, voyage au cœur du nouveau Dior

La maison Christian Dior s’exile à Woodstock dans l’Oxfordshire pour présenter sa collection croisière 2017. Existe entre la maison Dior et l’Angleterre une histoire d’amour méconnue par bon nombre de gens. Enfant déjà, Christian Dior, fasciné par l’Angleterre, contemplait l’autre rive de la Manche depuis sa Normandie natale - où est actuellement présentée l’exposition Femmes en Dior - avec envie. Plusieurs voyages au Royaume-Uni confirmeront son admiration pour l’art de vivre à l’anglaise emprunt d’élégance, de politesse, de tradition avec ceci dit une dose de frivolité faisant parfois défaut à Paris. De Londres à Paris, le créateur élégant et rêveur élève sa réputation jusqu’à se faire inviter par la Duchesse de Marlborough chez elle, au Palais de Blenheim à Woodstock pour y présenter ses dernières créations. Nous sommes alors en 1954 et l ‘événement est un vive succès.

Crédit : Dior

Quatre ans plus tard, en 1958, Dior défile de nouveau au Palais de Blenheim. Monsieur Dior n’étant plus, c’est un certain Yves Saint Laurent, jeune et frêle qui présente la dernière collection couture dans le palais où les tout-Londres et Tout-Paris s’y bousculent. C’est cet esprit élitiste, bourgeois que tente de réanimer Dior aujourd’hui en présentant sa collection croisière en Angleterre. Le Palais de Blenheim ouvre naturellement et avec joie ses portes où tant de rires ont jadis éclaté dans ses salons. Soixante années plus tard, la classe mondaine rassemble journalistes/critiques, actionnaires, clients fortunés, artistes en tous genres mais aussi socialites et blogueuses. La maison voit les choses en grand et fait affréter un Orient-Express ralliant Victoria à Woodstock et non Paris à Vienne et rebaptisé Blenheim Dior Express. Une arrivée sous la pluie était le dernier élément pour parfaire cette introduction.

Un dispositif si ostentatoire qu’assis sur leurs chaises à dorures, les invités se demandaient si la semaine Couture avait déjà débuté. D'emblée une atmosphère d'évasion s'est faite ressentir à la vue de cette collection venue d’ici et d’ailleurs. D’ailleurs, Lucie Meier et Serge Ruffieux à la direction du studio de création Christian Dior font mention du voyage comme ligne directrice de la collection. De Paris à Blenheim mais aussi du brassage des populations. Du brassage des cultures nous ajoutons. Les motifs les plus classiques et picturaux côtoient des silhouettes aseptisées de tous motifs voire couleurs. Cette dualité est représentée par les lourdes vestes et les robes à fines bretelles de la collection. Il en est de même pour le travail des volumes et proportions. Pas une silhouette dominante ne se dessine sur le podium mais plusieurs. Se croisent ici l'élégance originelle Christian Dior, le classique de Bohan, les dramatiques Saint Laurent et Ferre, le sobre Simons et même le fantasque (et innommable) John Galliano.

On remarquera des épaules bien arrondies suivies d’une veste plus carrée. Nous ne pouvons nous empêcher de saluer ici le travail de la coupe. Les lignes sont précises - mais pas rigides - et suivent les courbes du corps. La veste Bar subit un rajeunissement, plus souple et étirée. Le pantalon attire également notre attention, car flare et 7/8 décliné sous plusieurs couleurs et matières ce qui ravira les classiques comme les excentriques. Les petites mains de Dior rendent un bel hommage aux grands hommes de Dior tout en y apportant modernité. Reste que la silhouette demeure raffinée malgré sa folie vestimentaire qui la pousse à superposer matières, couleurs, motifs. L’apanage de la femme Dior.

À lire aussi
Bella Hadid nommée égérie Dior Makeup
À lire aussi
Marion Cotillard, mystérieuse pour Lady Dior Croisière 2016
À lire aussi
Rihanna et Dior, la collaboration est confirmée, mais n'est pas celle qu'on croit ...
À lire aussi
Dior Golden Shock, la collection de Noël avec Sasha Luss
À lire aussi
Marion Cotillard pour Lady Dior, la campagne nocturne
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Dior Cruise 2017, le défilé en Angleterre décrypté
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible