Dolce & Gabbana printemps-été 2015 à la Fashion Week de Milan

par
Le défilé Dolce & Gabbana printemps-été 2015 à la Fashion Week de Milan

L’Espagne est l’invitée de marque du défilé Dolce & Gabbana printemps-été 2015. Les deux designers réinterprètent les codes de la péninsule ibérique, sans rien perdre de leur sang sicilien

Alors que tout le monde semble s’être inspiré des 70s, Domenico Dolce et Stefano Gabbana ne se sont pas demandé «quand», mais «où». Plutôt que de remonter le temps, le duo italien voyage vers un autre pays du sud de l’Europe. Loin du minimalisme se frayant un chemin sur le podium Versace, le défilé Dolce & Gabbana printemps-été 2015 n’est autre que le résultat d’une collision intense et sophistiquée entre l’Espagne et l’Italie. Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil au podium pour prendre conscience de la puissance méditerranéenne. Si l’est vrai que l’on retrouve les mêmes silhouettes saison après saison, on apprécie l’influence ibérique soufflant sur le défilé Dolce & Gabbana printemps-été 2015. Le tandem de créateurs se réapproprie les costumes traditionnels espagnols. Les tenues de matador raccourcissent considérablement tandis que l’esprit flamenco plane sur des créations ornées de volants et des jupes larges. Ponchos et capes à franges sont également présents.

Chez Dolce & Gabbana, les mannequins avancent sur un sol rouge en damier, leurs cheveux parfaitement lissés et impeccablement coiffés en chignon bas piqué de fleurs rouges ou de castagnettes. Leurs lèvres sont peintes et elles portent des boucles d’oreilles style baroque. On croirait voir la Carmen de Mérimée. Contrairement aux figures espiègles de Giamba, la femme Dolce & Gabbana n’a rien d’enfantin. Elle assume sa féminité et sa sensualité. Ainsi, le corps est mis en valeur (et en avant) à grands renforts de transparence et de corsets. La clé, imprimé phare de la saison dernière, cède sa place au cœur. Il s’inscrit dans un décor luxuriant, sur fond d’or et d’argent. Les couronnes trônant sur les têtes de quelques mannequins ont des airs de déjà-vu. Cette saison, elles renvoient à la royauté espagnole, qui a changé de tête en cours d’année.

Dolce & Gabbana printemps-été 2015 à la Fashion Week de Milan - photo
Dolce & Gabbana printemps-été 2015 à la Fashion Week de Milan - photo
Dolce & Gabbana printemps-été 2015 à la Fashion Week de Milan - photo
Dolce & Gabbana printemps-été 2015 à la Fashion Week de Milan - photo
Dolce & Gabbana printemps-été 2015 à la Fashion Week de Milan - photo

Face à l’inévitable noir, le rouge se fait une place de choix sur le podium Dolce & Gabbana. Il rappelle la corrida, le drapeau espagnol, mais aussi la couleur des fraises, fruit de l’arbousier, un arbre symbolique de l’Espagne. C’est d’ailleurs sur cette note flamboyante que se clôt le show, avec son habituelle armée de mannequins toutes vêtues de la même façon. Une chemise blanche ouverte sur une brassière noire, et rentrée dans un short rouge imprimé composent l’uniforme de la saison. Ballerines noires aux pieds et visages déterminés, les finalistes de Dolce & Gabbana nous promettent une invasion espagnole à laquelle on ne veut pas échapper.

Crédit : Imaxtree