« Dopamine », la mini-série d'Arte sur notre addiction aux réseaux sociaux

par

La mini-série qui te donne envie de faire une digital detox, là, tout de suite, maintenant. 

Ils ont littéralement envahi nos quotidiens. Ils se nomment Facebook, Instagram, Twitter et font partie de cette grande famille que l'on appelle « les réseaux sociaux ». On sait depuis quelques années que ces applis censées entretenir les liens sociaux, divulguer des infos et favoriser le partage de contenus ne sont pas QUE ça et sont également (et surtout) une véritable mine d'or pour les entreprises qui peuvent collecter un tas de données personnelles que l'on divulgue à l'insu de notre plein gré. Mais le procédé est encore plus vicieux que ce que l'on imaginait ! C'est ce que l'on apprend dans la websérie documentaire Dopamine signée Léo Favier et disponible sur Arte.

En faisant cas d'un réseau social à chaque épisode (la mini-série en compte 8 au total, passant en revue Tinder, Facebook, Candy Crush, Instagram, YouTube, Snapchat, Uber puis Twitter), le docu s'intéresse aux relations ambivalentes que l'on entretient avec les réseaux sociaux, aux mécanismes d'addictions qui sont fabriqués mais également aux enjeux mobilisés par celles et ceux qui en retirent les bénéfices.

Tu déprimes parce que ta dernière photo Insta a floppé ? Tu ne sais pas comment tu arrives à passer deux heures entières à swipper sur Tinder sans même t'en rendre compte ? Battre ton record à Candy Crush te procure un réel sentiment de satisfaction ? C'est normal, les applis que tu utilises au quotidien n'ont pas été conçues par hasard et font appel à une molécule bien précise : la dopamine. Si ce nom te dit quelque chose, ce n'est pas pour rien puisque la dopamine est l'hormone responsable du désir, de la motivation et de l'addiction.

A travers une série d'épisodes tout aussi drôles les uns que les autres, on apprend ainsi comment les créateurs de ces applis - mais aussi les marques et entreprises qui s'y engouffrent pour générer toujours plus de profit et recueillir nos données personnelles - parviennent à nous rendre accros, en mettant à profit de vieilles théories, comme celle de la récompense aléatoire, celle de l'apprentissage social ou encore celui de l'effet Zeigarnik.

Ça paraît un peu complexe comme ça mais on te rassure, chaque épisode est hyper ludique et se regarde très facilement. Par contre, on n'est pas certaines que ta relation aux réseaux sociaux en sortira indemne. De notre côté, on est littéralement à deux doigts de se lancer dans une digital detox !

Source : Shoko - Crédit : Arte