Dudley le méchant cousin d'Harry Potter a bien changé et revient dans un film sur Netflix

par

Dudley, l'enfant que nous avons tous détester. 

Il y a des rôles qui ne sont vraiment pas faciles à jouer. Alors que Daniel Radcliffe est depuis son plus jeune âge adulé par une large communauté de moldus, le pauvre Harry Melling n'a pas bénéficié de la même popularité. Il a interprété pendant de longues années le cousin perfide, jaloux, vicieux et pourri gâté d'Harry Potter, l'infâme Dudley Dursley. Mais dans la vie comme au cinéma, on évolue. Suite au film Harry Potter et les Reliques de la Mort, Partie 1, l'acteur a décidé de se retirer des plateaux de cinéma pendant 6 années. Après avoir fait quelques apparitions dans des séries ou des films (The Musketeer, The Lost city of Z), il revient cette année sur le devant de la scène dans une production des frères Coen La Ballade de Buster Scruggs. Dans l'univers poussiéreux du Far West, il interprète Harrison, l'un des personnages principaux d'une des 6 histoires qui composent ce film. 

Aux premiers abords, il est difficile de le reconnaître. Ses kilos superflus ont fondu avec le temps. Les grosses joues de Dudley se sont émaciées. Le personnage qu'il interprète est loin de celui de la saga d'Harry Potter. Avec son visage attachant, il joue le rôle touchant d'un comédien handicapé qui donne un spectacle tous les soirs devant un public qui ne semble guère réceptif. Une belle reprise pour, on l'espère, une carrière qui ne fait que (re)commencer. 

Si vous aimez les westerns, ce film est disponible sur Netflix. 

Source : shoko.fr - Crédit : warner bros